Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Aller mieux

 | 
Lise Demailly
, 
Nadia Garnoussi

Table des matières

Lise Demailly et Nadia Garnoussi

Introduction générale. Se rétablir et/ou guérir : pluralité des expériences, des pratiques, des acteurs de l’aller mieux en santé mentale et ailleurs

Pourquoi cet ouvrage ?
Le champ lexical et social de l’aller mieux
Un vocable « neutre »
Première approche des mots les plus courants
Les espaces professionnels qui gravitent autour de l’aller mieux
La médecine somatique ou mentale
Les marchés extensifs et pluriels du mieux-être
Le contexte sociétal des formes contemporaines de l’aller mieux
Du côté de la production sociale des subjectivités
Du côté des institutions
Organisation de l’ouvrage

Première partie. Penser les dynamiques de l’« aller mieux »

Lise Demailly

Introduction de la première partie

La santé comme fantasme
Comment penser l’aller mieux sur le plan sociologique
Les supports de l’aller mieux. Ce qui « fait du bien »
Jean-Paul Thomas

Figures littéraires de l’aller mieux

Aller mieux, est-ce se dépasser ?
Aller mieux, est-ce d’abord avoir confiance en soi ?
Aller mieux, est-ce se rétablir ?
Aller mieux, est-ce s’accepter ?
Aller mieux, est-ce découvrir ce à quoi on tient vraiment ?
Un cercle jamais refermé
Marie-Chantal Doucet

L’individu en travail : du mal-être existentiel à l’aller mieux ?

L’expérience de la modernité contemporaine
Le mal-être existentiel : un parlé social contemporain
Catégories cognitives du travail sur soi
Le travail sur soi comme aventure
Le travail sur soi comme apprentissage
Anxiété herméneutique
Anxiété énergétique
Le travail sur soi comme travail en intériorité
Le travail sur soi comme relation aux autres
L’épreuve sociale du travail sur soi, du mal-être existentiel à l’aller mieux ?
Philippe Le Moigne

Les ambivalences de l’amélioration : la santé mentale au départ de la psychologie du Self

L’objectivité du self : la personne comme foyer de la connaissance et de l’action
De la pensée à la personne : la psychologie du soi de W. James
L’objectivité de l’expérience personnelle
Le subconscient : entre psychopathologie et élévation
Le Self comme projet collectif
La moralité du soi
La santé mentale : une condition hors norme
Salut personnel et bien-être collectif : le creuset des cures de l’esprit
Conclusion
Maryvonne Charmillot

« Comme avec le vent ». Quand la maladie devient source d’apprentissage

Introduction
Penser la guérison et l’aller-mieux dans une perspective épistémologique compréhensive
a) La maladie comme fait social total
b) Une approche critique des relations entre sciences sociales et sciences médicales
c) Une conception de la maladie comme corps sujet
Raconter l’expérience de la maladie
Analyser les récits
Guérir, aller-mieux : un espace transactionnel
Guérir, aller-mieux : apprendre
Guérir, aller mieux : une redéfinition de soi
Conclusion
Jean-Christophe Mino et Céline Lefève

Quelle normativité dans l’après-traitement d’un cancer du sein ?

Étudier la normativité après le traitement d’un cancer du sein
Quatre motifs principaux de récits de vie d’après cancer
La vie bouleversée
La vie transformée
La vie confirmée
La vie continuée
Mieux comprendre « l’aller mieux » grâce à la normativité
Vanessa Fargnoli

Apprendre à « vivre avec le VIH » : processus de légitimité et de redéfinition de soi

L’intime comme objet d’étude
« Devenir séropositive », de l’incompréhension à une forme d’acceptation ?
La maladie de (du manque d’) l’amour
Conclusion
Aline Chamahian et Vincent Caradec

Aller mal, aller bien, aller mieux : trois manières de vivre avec la maladie d’Alzheimer

« Aller bien » ou la maladie vécue sur le mode de l’extériorité
« Aller mal » dans sa maladie ou faire avec les pertes constatées
« Aller mieux » dans sa maladie ou dans sa vie
Conclusion : « Aller mieux » dans un contexte d’aggravation des troubles ?
Jérémie Soulé

Travailler pour aller mieux ?

Les effets sociaux et existentiels de l’inemploi
L’emploi des personnes présentant des troubles psychiques
Approches sociologiques du travail comme support du bien-être psychique
Méthodologie
Résultats de l’enquête et analyse
Avoir un emploi pour « faire quelque chose de sa vie »
Les effets positifs des contraintes liées au travail
La question de la reconnaissance
Le sens de l’activité
Conclusion
Julie Pluies, Hélène Beutler et Yanne Raulet

L’aller mieux en pédopsychiatrie. Comment professionnels, enfants et parents s’engagent dans le soin et la guérison

Remarques méthodologiques
L’enfant désiré : sujet et patient paradoxal
Études de cas
Complémentarité des proches aidants
Conflictualité et hétérogénéité
Résistances et stratégies paradoxales
Conclusion
Éric Doidy

Aller mieux dans un monde meilleur. Le rétablissement des vétérans de guerre et l’horizon politique du care

L’aspiration à des formes d’accomplissement personnel
Trouver sa voie
Faire entendre sa voix
Conclusion
Olivier Martin

Se rétablir par l’écriture

L’apparition de la maladie
Une tentative thérapeutique : la thérapie des quatre pas revisitée
Un début d’explications grâce aux neurosciences
Conclusion
Nicolas Marquis

Se retrouver (ou non) dans un ouvrage de développement personnel : ce que la résilience fait à ses lecteurs

Lire un livre de DP : une pratique qui engage le lecteur
Se sentir résilient
Ne pas se sentir résilient
Le discours sur la résilience : une façon d’évaluer sa souffrance
Conclusion : la résilience comme distinction

Deuxième partie. Des paradigmes pluriels de soin et d'accompagnement

Camille Veit

Dans quelle mesure le savoir acquis par l’expérience de la folie concède-t-il au sujet un statut d’expert ?

Un tissage classique : la triade psychiatre – savoir – patient
Le renversement de la triade traditionnelle dans l’aventure antipsychiatrique
Savoirs expérientiel et professionnel : des fonctions et contours distincts ?
Du savoir du fou dans la contre-culture à l’expertise de l’usager contemporain : quelles filiations ?
Conclure à une expertise du sujet : effets et écueils de la généralisation de l’expérience subjective
Paula Brum Schappi

Le mouvement antimanicomial brésilien et le militantisme des « usagers » : un pli politique ?

Le mouvement antimanicomial au Brésil : repères
La notion de pli politique
Quelques résultats : militer dans la roda 
La tension ordre/chaos
L’enjeu de la segmentation et la micro-politique de la latéralité
Composer entre les différences : une micro-politique inclusive
Conclusion
Daniel Weiss

Savoir y faire avec l’inguérissable

Aller mieux : c’est l’affaire de la psychanalyse…
… à condition de ne pas céder sur la rigueur de la méthode : le déchiffrage plutôt que la prescription ou l’injonction
Analyser un symptôme n’est pas réduire un trouble
Ce que dit le symptôme : la singularité du désir
L’inguérissable, inestimable et impossible à universaliser
Conclusion
Patrick Chemla

La guérison au sens de la psychanalyse, un enjeu paradoxal

L’engagement en psychiatrie
L’enseignement de la Folie
Le club thérapeutique et la « fonction club »
L’hospitalité inconditionnelle
La catastrophe : une possibilité de bouleversement
Pour conclure
Jacques Quintin

Le rétablissement en santé mentale : la réappropriation de soi

L’expérience de la maladie
Le rétablissement dans l’histoire
Le travail du sujet
La conversation entre le soignant et le soigné
Le travail de la solidarité et la résistance politique
Conclusion
Éric Gagnon

Les aventures de la subjectivité : éthique, pratiques et expériences des soins

Quatre grands principes
Opérationnalisations
Les registres et leur étendue
Conclusion
Françoise Champion

Le militantisme en faveur du Baclofène pour le traitement de l’alcoolodépendance : un activisme thérapeutique

Conceptions de la guérison… telles que façonnées par les controverses autour du Baclofène
Contre le rétablissement, la guérison comme normalisation sociale et psychologique
La guérison en responsabilité
La guérison validée par l’expérience des malades et les études observationnelles des cliniciens/ praticiens et pas seulement par les exigences de la médecine des preuves
Le travail des associations
Un travail politique
Un travail de diffusion du traitement par le Baclofène auprès des médecins
Un travail d’expertise médicale fondée sur la constitution d’un savoir expérientiel en sus du savoir médical scientifique
Un travail d’entraide et de soutien
Un travail cognitif et moral
Conclusions
Claude-Alexandre Fournier

La pratique du « secret » ou comment aller mieux quand les « réponses institutionnelles » ne suffisent plus ? Le cas de l’Hôpital du Valais (Suisse)

Cadre théorique
Société, soins et institutions de soins
Patient, infirmier et faiseur de secrets
Problématique et question de recherche
Méthodologie
Résultats
« Faiseurs de secrets » et gestion des symptômes, la présence de deux rationalités (de deux manières de soigner)
Liste des « faiseurs de secrets », origine, intégration et transmission
Le « secret » comme médiation dans la relation soignant-patient
Le « secret » comme médiation entre le monde hospitalier et l’« extérieur »
Conclusion
Livia Velpry et Benoît Eyraud

Contraindre pour aller mieux ? Enjeux cliniques et protocolisation dans une unité de prise en charge d’enfants atteints de troubles autistiques

La contrainte, à l’articulation de la sécurité et du soin
Une unité expérimentale de prise en charge “thérapeutique” de crise
Sécuriser pour réduire la contrainte : des techniques peu contraignantes de sécurisation
L’introduction de la contrainte comme thérapeutique : l’exemple du casque
La protocolisation du recours à la contrainte : l’exemple de la chambre d’hypostimulation
Règles juridiques, préconisations scientifiques, et recommandations relatives à la chambre d’hypostimulation
Une prescription standardisée : expérience de l’aller mieux et routinisation du recours à la contrainte
Une individualisation dérogatoire du protocole : l’exemple de Roman
L’importance de suivre le protocole à la lettre : l’exemple de Baptiste
Conclusion
Cristina Ferreira

Protéger un patient psychiatrique contre lui-même. Quand l’injonction à aller mieux est contestée au tribunal

La valeur « thérapeutique » des démarches en justice
Une justice préventive : placer ceux qui vont de mal en pis
Une justice négociée : faire confiance en responsabilisant
Conclusion
André Bitton

Des difficultés de l’accès au droit et à la défense pour une personne chronicisée

Prise de contact et contexte en 2010
Demande de protection juridique par les parents de Mme X au parquet de Paris. Première expertise psychiatrique
HDT du 9 décembre 2010 au 7 avril 2011. 2e expertise psychiatrique, par le Dr F, concluant le 31 janvier 2011 à la nécessité d’une curatelle renforcée
Convocation à l’audience de la juge des tutelles du 16e arr. de Paris, le 10 mai 2011. Désignation du troisième expert psychiatre commis dans cette affaire
Mobilisation pour contraindre le CMP du 16e arr. à stopper ses relances, 27 septembre 2011
Quatrième et dernier expert désigné
22 janvier 2012, je stoppe ma mobilisation et celle de l’association
En guise de conclusion
Massimo Marsili, Marie Koenig et Anne-Claire Stona

Ré (-tablissement, -silience, -covery, -habilitation, -médiation….) : l’aurore d’un nouveau paradigme en santé mentale ?

Quels enjeux pour un nouveau paradigme ?
Les impasses du paradigme biomédical
Le modèle médical et ses racines historiques
Les manuels diagnostiques
Le point de vue des neurosciences : RDoC et les nouvelles adaptations au vieux paradigme
L’OMS et le rôle des usagers et aidants dans la révision de la CIM-X
Vers un nouveau paradigme
Conclusions provisoires

Troisième partie. Les enjeux de la pair-aidance

Cyril Farnarier et Olivier Dembinski

Introduction de la troisième partie

Jean-Luc Roelandt, Bérénice Staedel, Massimo Marsili et al.

Le programme des médiateurs de santé-pairs dans trois régions françaises : bilan et perspectives

Genèse
Mise en place concrète du programme expérimental
Difficultés et obstructions
La formation
La mise en situation professionnelle
Bilan de la période d’expérimentation
Recommandations pour la dissémination du programme
Les établissements et services d’accueil
Le recrutement des MSP
La formation et supervision
Le statut administratif et le suivi de l’expérimentation
La recherche
Discussion/conclusions
Lise Demailly

L’expertise des patients : origines, enjeux et effets dans le champ de la santé mentale

Les conditions d’une recherche évaluative
La remise en cause de la dichotomie entre savoir savant et savoir profane
La dichotomie traditionnelle et ses variantes
Pourquoi la déstabilisation finit-elle par s’opérer dans le domaine de la santé psychique
Les tensions introduites par la déstabilisation de la coupure
Deuxième élément de contexte de l’innovation : l’idée de rétablissement
Précisions linguistiques autour de « recovery »
Ambiguïtés du « rétablissement »
Quelle conception sous-jacente de la maladie ?
Critères subjectifs ou condition mesurable ?
Le besoin d’espoir de guérison
Conclusion : des points flous dans l’action des MSP
Comment change le système de santé ?
Effets du programme sur les MSP et leur rétablissement
Effets de la présence des MSP sur les équipes soignantes
Effets sur les usagers
Des effets sur le système ?
Comment une institution change-t-elle ?
Conclusion
Ève Gardien

La pairémulation entre bénévolat activiste et professionnalisation

La pairémulation : définition et pratiques
Vers une professionnalisation de la pairémulation 
Des vertus et de l’art de la relation « naturelle »
Libertés du bénévolat et contraintes du statut professionnel
Valeurs de la pairémulation : reconnaissance et rémunération
Collaborer avec des professionnels, travailler en institution ?
Conclusion
Baptiste Godrie

Experts et profanes : une frontière bouleversée par la professionnalisation des pairs aidants

Introduction
Médiation entre savoirs professionnels et savoirs expérientiels de la maladie
Affiner la compréhension du vécu des participants
Rôle secondaire et opportunisme
La familiarisation avec les standards d’intervention
Les traits du professionnel
Remédier aux problèmes soulevés par la proximité expérientielle
Vers de nouveaux standards d’intervention
Conclusion
Marie Dos Santos

La « douzième étape : transmettre le message ». Différentes formes de pair-aidance dans des structures d’addictologie en France, en Suisse et au Québec

Introduction
Investigations de trois terrains
Un centre d’accueil et d’accompagnement en France
Une structure résidentielle en Suisse
Un accueil en résidentiel de pairs aidants au Québec
La pluralité des récits
Se raconter en situation d’aide
Les récits de l’aidant
Conclusion
Christophe Niewiadomski

Alcoolodépendance et travail biographique. Se rétablir avec l’aide de ses pairs

Une première rupture paradigmatique
Une seconde rupture paradigmatique
Le travail biographique comme modalité d’accompagnement entre pairs
Un espoir de traitement pharmacologique de l’alcoolo-dépendance : une troisième rupture ?
Philippe Brun

Le médiateur de santé pair et la guérison… Des représentations, des outils

L’humour
L’optimisme et l’espoir
La mise en jeu du savoir expérientiel
La Lutte contre la stigmatisation
L’engagement
L’empathie et la « proximité »
Conclusion
 

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable