Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

Le Moyen-Orient, carrefour d’identités et transferts culturels

À propos d’Exodus d’Otto Preminger. « Nous nous sommes compris et aimés toute notre vie »

Fabien Delmas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cinéaste américain, émigré d’Autriche, Otto Preminger développa une œuvre polymorphe allant du film Noir au thriller, des comédies anticonformistes aux musicals adaptés de Broadway. Des années passées dans le giron de la Twentieth Century Fox à la prise d’indépendance, l’artiste édifia la faille et l’aspérité en arguments dramatiques forts. Ce principe officieux en fonction duquel semble s’être articulée une part importante de son œuvre s’affirme avec éclat tout au long de la carrière de cet ancien disciple du metteur en scène Max Reinhardt. Énigmatiques et parfois insaisissables, les principales figures de Preminger sont à l’image du monde qui est le leur, la complexité se dissimulant derrière les visages impassibles de Dana Andrews (Where The Sidewalk Ends / Mark Dixon détective, 1950), de Jean Simmons (Angel Face / Un si doux visage, 1952) et, bien sûr, de Gene Tierney (Laura, 1944). Otto Preminger s’ingénia à dépeindre des situations conflictuelles et montra également ce que les...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable