Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

Penser l’Inde, entre diaspora et mondialisation

Voyages bollywoodiens : conscience (trans)nationale et identité à l’ère de la mondialisation

Clelia Clini
Traduction de Gérard Pecorari et Patricia-Laure Thivat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès les premières années du nouveau millénaire, le cinéma populaire indien a largement été reconnu comme un phénomène mondial. De l’Asie du Sud-Est au Canada, en passant par l’Europe et l’Afrique, des millions de spectateurs font le choix quotidien de films indiens, phénomène qui conduit certains chercheurs à évoquer un Bollyworld, plaçant ainsi Bollywood sous l’éclairage d’un phénomène culturel mondialisé1. Toutefois, la popularité du cinéma indien au-delà du sous-continent ne peut être considérée comme une conséquence de la mondialisation, dans la mesure où la mise à l’affiche de films indiens, hors du territoire indien, remonte aussi loin que les années 19302. En dépit de l’essence itinérante de ce cinéma, le thème particulier du voyage a, pendant longtemps, connoté négativement les récits cinématographiques : au point que la migration elle-même était thématisée comme une menace pour la survie de la culture et des traditions indiennes. Cette tendance s’est éteinte dans les années...

Auteur

Gérard Pecorari (Traducteur)
Patricia-Laure Thivat (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable