Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

Penser l’Inde, entre diaspora et mondialisation

Désancrer le regard : sur quelques films de la diaspora sud-asiatique

Jean-François Baillon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’hybridité est une donnée immédiate de tout discours actuel sur les cinémas de la diaspora sud-asiatique. La critique occidentale s’attend à ce que tout cinéaste travaillant dans le « Tiers-Espace » diasporique1 s’installe dans un entre-deux en imitant les formes de la tradition du pays d’accueil, sans pour autant négliger d’introduire une dose plus ou moins forte d’exotisme. C’est à ce prix que s’obtient la reconnaissance : à la fois identification par le regard de l’autre et prix obtenus dans des festivals ou places dans diverses manifestations culturelles. La dose d’exotisme ne doit toutefois pas être trop forte car alors, selon la logique bien connue du pharmakon platonicien, le remède se transforme en poison2 : un cas bien connu est celui du film d’Asif Kapadia, The Warrior, refusé par l’Académie des Oscars en 2001, comme représentant officiel de la Grande-Bretagne pour concourir au titre du Meilleur Film étranger, en raison de la langue utilisée dans le film, l’hindi3. Invers...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable