Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

Entre l’Afrique et l’Occident, regards croisés

Cinémas africains, hybridation culturelle et nomadisme : le parcours d’une reconnaissance

Samuel Lelièvre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On fait habituellement remonter les cinémas africains aux années 1950 et 1960, notamment avec Afrique-sur-Seine (1955) pour l’Afrique francophone ou Jemina and Johnny (1966)1 pour une partie de l’Afrique anglophone, deux films qui n’ont pas été tournés en Afrique mais, respectivement, à Paris et à Londres. C’est que le syntagme « cinéma africain » est d’abord une étiquette désignant des films et des pratiques se rapportant à des regards africains ; une différence est induite sur le plan phénoménologique par rapport aux pratiques cinématographiques occidentales en terres africaines et se rapporterait non seulement à ce point de vue africain mais à ce que ce point de vue choisirait de regarder. Ce n’est que quelques années plus tard et de manière progressive que les cinémas africains se sont ancrés en Afrique, ce qui a parfois conduit à hypostasier la notion de regard, à partir du moment où une différenciation vis-à-vis des cinémas non-africains (cinémas occidentaux « classiques », ci...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable