Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

Les Amériques. Le rêve à l’épreuve du réel

De Cinecittà à Hollywood, l’apprentissage d’un autre réel. Le cheminement du néo-réalisme dans le classicisme hollywoodien

Christian Viviani

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

The Flame and the Flesh [La Flamme et la chair] est un film américain qui, à l’époque (1954), ne sortit pas en France. Il y avait à cela une raison précise : c’était le remake d’un film français qui, en 1937, avait été un des plus grands succès de Tino Rossi, Naples au baiser de feu (réalisé par l’italien Augusto Genina)1, et la compagnie américaine productrice et distributrice (la MGM) ne voulut pas, semble-t-il, affronter une comparaison qui ne manquerait pas d’être faite avec un succès encore dans la mémoire du public français. Le réalisateur de cette version américaine était Richard Brooks, alors à l’orée d’une carrière qui allait vite le porter vers des sujets plus engagés et polémiques – constats sociaux comme Graine de violence / Blackboard Jungle, (1955) ou adaptations littéraires comme Les Frères Karamazov / The Brothers Karamazov (1957), ou La Chatte sur un toit brûlant / Cat on a Hot Tin Roof (1958). The Flame and the Flesh, bien que tourné en décors réels en Italie, dans...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable