Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

L’Occident et « le reste du monde »

L’exil circulaire. Profession : reporter de Michelangelo Antonioni

Nicolas Droin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qui est parvenu, ne serait-ce que dans une certaine mesure, à la liberté de la raison, ne peut rien se sentir d’autre sur terre que voyageur – pour un voyage, toutefois, qui ne tend pas vers un but dernier : car il n’y en a pas.
Friedrich Nietzsche1

Exil d’un cinéaste

Profession : reporter / Professione : reporter2 (1975) est le dernier film réalisé par Antonioni en dehors d’Italie depuis son départ à Londres, pour Blow up, en 1966. Après ce film, l’exil international d’Antonioni se termine par un retour en Italie avec Identification d’une femme / Identificazione di una donna (1982). Ugo Casiraghi écrit :

Il y a onze ans, depuis Il Deserto rosso de 1964, que Michelangelo Antonioni n’a pas tourné de film en Italie. Onze ans faits de parenthèses étrangères : d’abord en Grande-Bretagne pour Blow up, puis aux États-Unis pour Zabriskie Point, puis le documentaire télévisé en Chine et enfin ce Professione : reporter qui se déroule en Afrique, à Londres, à Munich et dans diverses localités de...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable