Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Voyages et exils au cinéma

 | 
Patricia-Laure Thivat

L’Occident et « le reste du monde »

Passer entre les mondes. L’aventure (post)coloniale dans le cinéma de David Lean

Mehdi Derfoufi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Minorée en France, l’œuvre de David Lean est pourtant considérée aux États-Unis et en Grande-Bretagne comme l’une des plus influentes de l’histoire du cinéma. Sa carrière a débuté en Angleterre où il a cumulé les succès publics et critiques. Il a ainsi adapté à l’écran plusieurs pièces du célèbre dramaturge Noël Coward, adaptations parmi lesquelles Brève Rencontre / Brief Encounter (1945) fait figure de chef-d’œuvre1. Avec De Grandes Espérances / Great Expectations (1946) et Oliver Twist (1948), il s’est imposé très rapidement, aux côtés de Carol Reed et Michael Powell, comme un cinéaste majeur. Quelques années plus tard, celui qui allait devenir, en 1957, le premier Britannique à remporter, à Hollywood, l’Oscar du meilleur réalisateur avec Le Pont de la rivière Kwaï / The Bridge on the River Kwai quitta la Grande-Bretagne. Lean avouera ainsi :

J’ai dû quitter mon pays pour pouvoir indemniser cette femme [Ann Todd] du tort que j’étais censé lui avoir causé […] je me suis enfui. Je l’...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable