Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas libertaires

 | 
Nicole Brenez
, 
Isabelle Marinone

VI. Front des symboles, des images et des formes

Du montage dissident dans l’œuvre de Jean-Gabriel Périot

Josselin Carey, Margot Farenc, Jessica Macor et Laure Weiss

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’œuvre de Jean-Gabriel Périot frappe en premier lieu par l’hétérogénéité de ses procédés esthétiques et options stylistiques. Elle concerne aussi bien le travail à partir d’images d’archives filmiques, comme dans Eût-elle été criminelle (1994), Under twilight (2006) ou L’art délicat de la matraque (2009), que des montages d’images photographiques, comme dans We are winning don’t forget (2004), Dies Irae (2005) ou Les Barbares (2010) ; mais aussi la mise en scène de soi-même dans Journal Intime, Gay ? (2000) et Avant j’étais triste (2002), qui réussit à être drôle et engagé en même temps. En 2012, Nos jours, absolument, doivent être illuminés, prend la forme d’un documentaire qui relate la réaction du public à une performance qui a lieu hors champ, à l’intérieur d’une prison. Autant de films et de procédé, autant de variations originales sur un même thème : celui d...

Auteurs

Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540