Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas libertaires

 | 
Nicole Brenez
, 
Isabelle Marinone

VI. Front des symboles, des images et des formes

F.J. Ossang et le punk libertaire

Michèle Collery

« Les écrivains sérieux sont ceux qui ont dépassé l’idée de l’art pour l’art et considèrent l’écriture comme une arme avec des revolvers braqués.
Voici le temps de l’assassin. »
William Burroughs.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Punk un jour, punk toujours

« Je suis de la génération 76 ! »1, déclarait F.J. Ossang en 2007 au festival de Cannes, génération baptisée « Génération Néant », titre éponyme du roman écrit en 19802, épopée tragique d’une génération exsangue de tout espoir de Grand Soir, condamnée aux bas-fonds d’ « Opak City » – « Nous sommes une génération de crucifiés, les fils de l’Aigle et du Cobra, du sang de métal au cœur de feu »3. « Fin des « Trente Piteuses » ; quand, à Londres, les Sex Pistols hurlent Anarchy in the U.K.4, qu’en Allemagne les membres de la R.A.F.5 (Fraction Armée Rouge) sont retrouvés suicidés6 dans leurs cellules de Stuttgart-Stammheim, le jeune poète héritier de Burroughs et de Guy Debord choisit son camp, celui des guérilleros. La poésie et le rock & roll se substituent à la lutte armée avec la même radicalité, sans différ...

Auteur

Cinéaste, Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540