Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas libertaires

 | 
Nicole Brenez
, 
Isabelle Marinone

II. La Tranchée Gatti

Armand Gatti et l’« expression multiple » au cinéma : le cas du Lion, sa cage et ses ailes

Charlotte Cayeux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Hélène Châtelain tourne Le Lion, sa cage et ses ailes, 1975.

Image

Photographe : Rajak Ohanian. © La Parole errante – Fonds documentaire Armand Gatti

Une partie de l’œuvre cinématographique d’Armand Gatti, dont nous avons pu montrer qu’elle engageait1, de même que l’œuvre littéraire et théâtrale, une forme d’ « esthétique libertaire » (ou plus exactement diverses formes d’une esthétique libertaire qui évoluent en fonction des différentes expériences et notamment du rapport entre fiction et documentaire construit de façon singulière dans chacun des films) consiste en des expériences d’écriture collective. Celles-ci concernent les dernières réalisations de Gatti, au cours des années soixante-dix et quatre-vingt : Le Lion, sa cage et ses ailes (1976), La Première lettre (1979), Nous étions tous des noms d’arbres (1981), et engagent aussi bien la fiction que le document...

Auteur

Université Paris 3 Sorbonne nouvelle

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540