Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas libertaires

 | 
Nicole Brenez
, 
Isabelle Marinone

I. Front des luttes armées

Espagne 36 : les films de fiction de la CNT

Yannick Gallepie
Traduction de Mathilde Chaize

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Couverture de l’édition originale de À travers la mitraille, de Armand Guerra, 1936. Collection privée.

Image

Associer la Guerre d’Espagne et le cinéma, c’est penser d’abord à ces images prises sur le vif par des cadreurs, professionnels ou non, témoignant de la dureté des combats ou de l’ordre nouveau qui s’installait dans certaines villes. On peut également penser aux fictions tournées depuis (de Libertarias au Labyrinthe de Pan en passant par Land and Freedom) qui viennent nourrir l’imaginaire collectif sur ce conflit. Pourtant, un autre type de corpus se cache derrière ces évidences, celui des fictions produites par la CNT (Confederación Nacional del Trabajo) durant le conflit. Oubliés sans doute parce qu’ils ne témoignaient pas directement des faits de guerre, seuls cinq de ces films restent aujourd’hui visibles : Carne de fieras d’Armand Guerra (1936), Aurora de esperanza d’Antonio Sau (1936), Nosotros somos asi de Valentin R. Gonzalez (1936), Barrios Bajos de Pedro Puche, (1937) et ...

Auteur

Université Lumière Lyon 2

Mathilde Chaize (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540