Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas libertaires

 | 
Nicole Brenez
, 
Isabelle Marinone

Méthodes pour une histoire des rapports entre cinéma et anarchie

Isabelle Marinone

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« La méthode, c’est le chemin une fois qu’on l’a parcouru », disait le sinologue Marcel Granet1. Un chemin ou, plus précisément, une voie (hodos en grec) que l’on traverse, comme nous y invite le préfixe meta de l’étymologie du mot methodos. Frayons cette voie de traverse pour explorer la richesse des relations historiques entre l’art cinématographique et l’anarchie politique.2

Rappelons que le terme « anarchie » vient du grec anarkhia : du préfixe privatif an qui veut dire « sans », et de arckhê symbolisant le commandement, le pouvoir, le principe premier. Anarkhia, qui signifie donc « sans commandement ou sans pouvoir », apparaît chez Homère dans L’Iliade puis chez Hérodote dans L’Enquête, et désigne une situation dans laquelle un groupe se retrouve sans chef. Or, « sans commandement » ne signifie aucunement « sans ordre ». Selon le théoricien de l’anarchisme hi...

Auteur

Université de Bourgogne Franche-Comté

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540