Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La longue mémoire de la Grande Guerre

 | 
Laurent Jalabert
, 
Reiner Marcowitz
, 
Arndt Weinrich

II. L’entre-deux-guerres et pendant la Seconde Guerre mondiale : face à une mémoire conflictuelle

Verdun : mémoires croisées franco-allemandes (1919-1939)

François Cochet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La bataille de Verdun est, en elle-même, une série de combats emboîtés les uns dans les autres entre février 1916 et le printemps de 1917. Ses caractéristiques spécifiques en font, selon les mots de Paul Valéry, « une guerre tout entière insérée dans la Grande Guerre »1, qui prend place sur un front limité géographiquement à une vingtaine de kilomètres entre la côte 304 et le « mort Homme » à l’ouest et le fort de Vaux et les côtes de Meuse à l’est. Au niveau national français, il est possible de résumer la sur-représentation mémorielle de la bataille par la phrase du lieutenant Jacques d’Arnoux, « celui qui n’a pas fait Verdun, n’a pas fait la guerre »2. En va-t-il de même en Allemagne ?

À partir du moment où les pouvoirs publics français, en accord avec certains milieux militaires3, imposent de tenir à tout prix ce résumé du territoire national que représente le front de Verdun, s’impose d’elle-même l’acceptation de pertes éventuellement élevées. Lors de sa première visite au front...

Auteur

Université de Lorraine, Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH) (EA 3945)

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable