Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La longue mémoire de la Grande Guerre

 | 
Laurent Jalabert
, 
Reiner Marcowitz
, 
Arndt Weinrich

II. L’entre-deux-guerres et pendant la Seconde Guerre mondiale : face à une mémoire conflictuelle

Écrire la mémoire. Les écrivains combattants français et allemands et la Grande Guerre (1914-1939)

Nicolas Beaupré

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la plupart des pays belligérants, en particulier dans les grands pays occidentaux, la Grande Guerre s’est très vite accompagnée d’un phénomène culturel de grande ampleur : la littérature combattante. Écrivains, devenus combattants comme Henri Barbusse et Richard Dehmel, ou combattants, devenus écrivains comme Maurice Genevoix ou encore Ernst Jünger, ont écrit et publié massivement sur le conflit.

Les écrits de ceux que l’on commença à appeler des « écrivains combattants », des « écrivains soldats » ou des « Frontdichter » furent très vite considérés comme étant particulièrement légitimes à représenter la guerre1. Les critiques littéraires, les écrivains reconnus de l’arrière ouvrent en effet en grand, en France comme en Allemagne, les portes du champ littéraire à des œuvres et des auteurs en raison non de leur qualité littéraire mais bien de leur participation à la guerre au front.

Pendant la guerre, on constate ainsi également que les Prix Goncourt de la Guerre comme les Prix Kl...

Auteur

Université Clermont-Auvergne, Centre d’Histoire Espaces et Cultures (CHEC) (EA 1001)

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable