Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire de l’éducation populaire, 1815-1945

 | 
Carole Christen
, 
Laurent Besse

Quatrième partie. Former, cultiver et distraire le peuple

Miss Pledge ou les danses populaires à la rescousse de l’éducation nouvelle (1926-1949) : les réseaux d’une Anglaise de Paris

François Gasnault

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La cause est entendue, l’éducation populaire n’est pas, n’a jamais pu et ne saurait être confondue avec l’éducation nouvelle1. Ce ne sont ni les mêmes ambitions ni les mêmes réseaux ; quant aux chronologies, elles ne se superposent pas non plus. Cependant les centres de gravité des deux mouvements n’ont pas exercé une attraction si implacable sur leurs ressortissants respectifs au point de les enfermer dans des circuits ou des représentations radicalement étanches. Et sont bien attestés l’intérêt des pédagogues pour les jeunes adultes, la conviction que la curiosité et la disponibilité de ce public le rendaient perméable aux innovations, ainsi que la propension à une démarche missionnaire qui impliquait de sortir des lieux d’éducation, y compris les écoles expérimentales, pour rejoindre les espaces où se déployaient les sociabilités juvéniles.

Sans prétention à l’exemplarité, la carrière de Maud Alick Pledge (Londres, 1893 – Paris, 1949), pédagogue, gymnaste et danseuse, est représen...

Auteur

Archiviste-paléographe, ancien membre de l’École française de Rome, conservateur général du patrimoine, il a dirigé les Archives de Paris et les Archives départementales des Bouches-du-Rhône. Depuis 2013, il est chercheur à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture, CNRS-EHESS) ; il est également chercheur associé au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CNRS - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Ses recherches portent sur la mouvance revivaliste en France depuis la Libération et sur l’histoire de l’ethnomusicologie du domaine français.

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable