Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire de l’éducation populaire, 1815-1945

 | 
Carole Christen
, 
Laurent Besse

Quatrième partie. Former, cultiver et distraire le peuple

L’Action catholique spécialisée : un palliatif à la sous-scolarisation des jeunes Canadiens français (1930-1945)

Louise Bienvenue

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

De toute évidence, le terme « éducation populaire » n’a pas fait l’objet, au Québec, d’une grande circulation au cours de la première moitié du XXe siècle1. Un inventaire plus poussé confirmerait probablement qu’avant l’engouement suscité par les thèses du brésilien Paulo Freire sur la Pédagogie des opprimés dans les années 1970, le vocable ne fut pas très usité2. Sans doute pour la même raison, il n’existe pas d’historiographie québécoise de l’éducation populaire proprement dite ; les synthèses d’histoire de l’éducation ignorent pratiquement la question3.

Doit-on conclure pour autant en la quasi-absence d’éducation populaire au Québec au cours de la première moitié du XXe siècle, du moins chez les Franco-catholiques où l’Église recouvrait de son vaste manteau les sphères de l’éducation et du social ? Pour répondre à la question, il convient bien sûr de mieux circonscrire l’expression. Une définition très campée à gauche, associée à la classe ouvrière et au développement du savoir cr...

Auteur

Professeure titulaire au département d’histoire de l’université de Sherbrooke (Québec, Canada), membre du Centre d’histoire des régulations sociales. Spécialiste de l’histoire du Québec contemporain, ses principales publications portent sur l’histoire de la jeunesse et de l’éducation, le traitement de la délinquance et la formation des identités sexuées. Depuis janvier 2013, elle est directrice de la Revue d’histoire de l’Amérique française.

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable