Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Tahiti et l’aviation

 | 
Patrick O’Reilly

1964. Petit glossaire aéronautique de la langue tahitienne

Texte intégral

139. S’il ignore aujourd’hui le vocabulaire des termes nautiques, s’il est incapable de comprendre la description de l’arche de Noe dans la Bible de 1820, le jeune Tahitien de 1970 a accru son vocabulaire de termes nouveaux concernant l’aviation. (Cl Mackenzie).

1En voyant voler les premiers avions au-dessus des îles, le Tahitien a formé de lui-même et spontanément le mot manureva, « l’oiseau de l’espace », pour dire aéroplane. Et pour spécifier ce terme, l’hydravion est devenu : manureva miti, « l’avion de la mer ». Le mot courant pour « décollage » est mauéraa. Le verbe voler s’est transformé en substantif en prenant la désinence ra’a. Mauéra a, dans le vocabulaire biblique, c’est l’Ascension. Selon le même processus, taura’a signifie « atterrissage », de la racine tau, se poser ; avec : « amerrissage », taura’a miti. Un gros avion, du type Boeing ou DC 4, c’est pahi reva, le « navire de l’espace », qu’on entendra aussi appliquer à l’hydravion... Tels sont les termes utilisés couramment lors des débuts de l’aviation. Ils figurent tous dans la 5e édition, parue en 1969, du dictionnaire de la langue tahitienne de Mgr Tepano Jaussen.

2Ces dernières années, le développement conjoint de l’aviation et de la télévision à Tahiti, ainsi que la nécessité pour le personnel de la Radio de pouvoir relater les événements concernant l’aéronautique avec clarté et précision a amené la formation d’un vocabulaire plus technique. Il a été codifié par M. Maco Tevane, interprète à l’ORTF de Papeete et aujourd’hui conseiller du gouvernement. M. Paul Prevost, un linguiste ami en résidence à Papeete, a bien voulu établir pour nous, principalement d’après cette source, un petit glossaire de l’aéronautique tahitienne. Le voici. Nous lui ajoutons seulement quelques mots d’explication ; les données de la linguistique polynésienne n’étant pas forcément très familières à nos lecteurs.

Aéronefs :

ballon : opupu, de pu, chose de forme allongée ou arrondie, d’où par extension, vessie, ballon.

ballon dirigeable : opupu matini, ballon moteur. Le mot matini, transposition phonétique de « moteur », est d’usage courant depuis l’arrivée des premiers moteurs.

cerf volant : pauma, du verbe grimper, monter ; uo, nom donné par Ellis.

parachute : fare amarara, maison ombrelle, avec un complément, parachutiste, faehau amarara, soldat-ombrelle.

avion : manureva, l’oiseau de l’espace.

satellite artificiel : fetia haavare, étoile-mensonge.

Différents types d’avions :

avion à moteur : manureva matini, avion à moteur.

avion à réaction : manureva tutuha auahi, avion qui crache le feu.

monoplan : manureva pererau hoe, avion à aile unique.

biplan : manureva pererau paepa », avion-ailes-étage.

monomoteur : manureva matini hoe, avion à moteur unique.

bimoteur : manureva matini piti, avion à moteur double.

trimoteur : manureva matini toru, avion à moteur triple.

quadrimoteur : manureva matini maha, avion à moteur quadruple.

hélicoptère : manureva tautau natereva, avion suspendu dans l’espace.

hydravion : manureva miti, l’avion de la mer ou pahi rêva, navire de l’espace.

Parties de l’avion :

fuselage : tino, corps.

aile : pererau, aile d’un oiseau.

queue : aero, queue des animaux.

gouvernail : hoe, de rame, gouvernail de navire ; hoe s’emploie aussi pour le mot « dérive ».

gouvernail de profondeur : hoe faatitapu, gouvernail qui met sans dessus dessous, qui fait tanguer.

gouvernail de direction : hoe faatereraa, gouvernail-guide.

aileron : hoe faaopaepae.

roue : huira, de l’anglais wheel, roue.

pneu : uaua huira, caoutchouc de roue.

train d’atterrissage : te mau huira tauraa, les roues poser.

soute : hati, de l’anglais hold.

porte : opani.

échelle : ea.

hublot : haamaramarama, fenêtre.

siège : parahiraa.

ceinture de siège : hatua parahiraa.

moteur : matini.

hélice : pererau matini, aile-moteur ; ou huira, d’après Jaussen et Ch. Vernier.

radio : niuniu reva : mot à mot, « le fil de fer de l’espace » ; niuniu est le mot courant pour téléphone ; ou radi.

radar : hauru hohoa, saisir image.

feu de babord : mori matte, lampe verte.

feu de tribord : mori uteute, lampe rouge.

clignotant de manœuvre : mori purapura, lampe-étincelles.

feu d’atterrissage : mori turama, lampe, éclairer ; turama signifie : guider avec une torche.

Manœuvres :

décoller : mahuta ou rere, sauter, voler.

lever le train : tuu i nia i te mau huira, lever les roues.

monter : pauma.

voler : maue.

virer : tipuu.

descendre : pou.

baisser le train : tuu i raro i te mau huira, baisser les roues.

atterrir : tau, se poser ; ou : taura’a.

amerrir : tau i nia i te tai, se poser sur la mer ; ou taura’a miti.

Équipage :

équipage : feia rere manureva, gens voler avion.

cdt de bord : tomana, commandant.

pilote : pailati ou pairati, de l’anglais pilot ; on dit aussi : taata faatere, homme faire marcher.

co-pilote : tauturu pairati, aide-pilote.

navigateur : taata haapao aveia, homme surveiller direction.

mécanicien : taata haapao matini, homme surveiller machine.

garçon de service : tuati tane, tuati, du mot anglais, steward.

hôtesse : tuati vahiné.

Installations au sol et divers :

aérodrome ou piste : tahua manureva, plancher avion.

feu de balisage de la piste : mori tapao, lampe marque.

carburant : mori, c’est le mot pour essence de voiture : mori pereoo ou mori oto.

huile : hinu, mot employé pour huile d’automobile : hinu pereoo ou hinu oto.

réservoir de carburant au sol : tura mori, citerne carburant.

camion citerne : pereoo uta mori, voiture transporter carburant.

Météorologie :

air : matai.

vent : matai ; le vocabulaire tahitien est évidemment très riche en ce qui concerne les différentes sortes de vents, de nuages, de pluies, etc...

nuage : ata.

pluie : ua.

brouillard : rupehu.

Table des illustrations

Légende 139. S’il ignore aujourd’hui le vocabulaire des termes nautiques, s’il est incapable de comprendre la description de l’arche de Noe dans la Bible de 1820, le jeune Tahitien de 1970 a accru son vocabulaire de termes nouveaux concernant l’aviation. (Cl Mackenzie).
URL http://books.openedition.org/sdo/docannexe/image/658/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 473k

© Société des Océanistes, 1974

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable