Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Comédie musicale : les jeux du désir

 | 
Sylvie Chalaye
, 
Gilles Mouëllic

Première partie

1. Jeu de marelle avec les anges

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image img01.jpg

Ginger Rogers et Fred Astaire dans La Grande Farandole (The Story of Vernan and Irene Castle, H. С. Potter, 1939).

La cartographie entre terre et ciel où s’organise le premier itinéraire du voyage a plus à voir avec un jeu de marelle qu’une carte du Tendre, tant la comédie musicale s’amuse à déplacer sans cesse le désir comme un palet qui glisse et s’échappe en un tout de passe-passe savamment orchestré.

Faute de pouvoir le mettre en scène et en jouet la réalité physique, la comédie musicale hollywoodienne se joue en effet du désir charnel. Aucune incarnation des plaisirs de la chair : le corps se fait décor et la dé-corporalité du désir recentre toute la tension sut le regard. « Devenir décor, c’est se donner pour matière au seul désir de voir » comme le formule si bien Alain Masson, dans une analyse qui montre combien la comédie musicale exploite l’aspiration à la gloire pour mieux escamoter les désirs sexuels, éveillant chez le spectateur un trouble amoureux qu’elle satisfait comme...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable