Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La désobéissance civile aux États-Unis et en France

 | 
Marianne Debouzy

Chapitre VI. OGM et désobéissance civile

La lutte anti-OGM aux États-Unis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pionniers de l’ingénierie génétique, les États-Unis ont été les premiers à exploiter la possibilité de modifier le génome des plantes en y insérant un gène d’autres espèces1.

Dans les années 1970, de grandes entreprises américaines se sont spécialisées dans les recherches sur le génie génétique, devenu une science reconnue. Ces firmes jouissent d’une grande liberté car les expérimentations génétiques sont présentées comme n’offrant aucun danger. En 1980, la Cour suprême déclare qu’« un micro-organisme fait par l’homme et vivant est une matière sujette à brevet ». Les firmes agrochimiques qui commercialisent des semences et des produits vivants cherchent à obtenir des brevets du « vivant » dont elles auront la propriété exclusive. La biotechnologie se développe sur une vaste échelle. Beaucoup de scientifiques travaillent avec des sociétés privées dans lesquelles ils ont souvent des intérêts. Monsanto l...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540