Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La désobéissance civile aux États-Unis et en France

 | 
Marianne Debouzy

Chapitre IV. L’opposition à l’avortement

Le mouvement anti-avortement aux États-Unis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque l’on compare la conquête des droits de la femme aux États-Unis et en France1, on voit que le cheminement qui a conduit à la légalisation de l’avortement a été très différent dans les deux pays.

Les États-Unis ont été historiquement très en avance sur nous en ce qui concerne la contraception. Ce sujet a été abordé par les féministes américaines dès les années 1910. Particulièrement active, Margaret Sanger a joué un rôle éminent dans le mouvement pour le contrôle des naissances, non sans quelques intentions eugénistes. En 1921, elle a créé la Ligue américaine pour le contrôle des naissances qui deviendra, en 1942, le Planning familial (Planned Parenthood). En France, ce n’est qu’en 1956 que s’est créé le mouvement « Maternité heureuse », devenu en 1960 le « Mouvement pour le Planning Familial ». Cette même année, la pilule est mise sur le marché aux États-Unis. En France, il faudra attendr...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540