Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La désobéissance civile aux États-Unis et en France

 | 
Marianne Debouzy

Chapitre II. Protection des immigrés sans papiers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contraste entre le traitement des immigrés par les historiens aux États-Unis et en France et par leur présence/absence dans la mythologie nationale des deux pays est saisissant.

Dans les années 1970, il existait un consensus parmi de nombreux historiens américains concernant l’importance primordiale de l’immigration et le rôle central des immigrants dans l’histoire des États-Unis. Certains de ces historiens étaient extrêmement influents, tel Oscar Handlin, auteur de The Uprooted (1951) : « Un jour, dit-il, j’ai pensé écrire une histoire des émigrants en Amérique. Puis j’ai découvert que les émigrants étaient l’histoire de l’Amérique1. » Autre exemple, Maldwyn Jones, historien connu de l’immigration aux États-Unis. En 1979, il s’exprime ainsi : l’immigration est « la raison d’être historique de l’Amérique… L’influence la plus durable et la plus pénétrante (pervasive) de son développement2 ». ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540