Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dimension spatiale des inégalités

 | 
Isabelle Backouche
, 
Fabrice Ripoll
, 
Sylvie Tissot
, 
et al.

Quatrième partie. Groupes à faibles ressources et espaces dévalorisés : l'appropriation impossible ?

Les « enfants de la rue » à Yaoundé (Cameroun) : de quelle appropriation parler ?

Marie Morelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La naissance de Yaoundé s’est faite sous l’impulsion de la colonisation allemande en 1888. Devenue capitale en 1921 (Marguerat, 19911), Yaoundé est divisée en « ville blanche », accessible aux Européens et en « ville noire », réservée aux populations colonisées. Le relief a été fondamental dans le choix de l’édification de la première, située dans une zone de convergence d’un système de vallées découpant la ville2. Cette « ville blanche » apparaît centrale des points de vue géographique et politique. Encore aujourd’hui, il est bien difficile de se déplacer dans Yaoundé sans passer par ce centre, devenu à l’Indépendance l’actuel quartier du Centre commercial, espace de concentration des commerces et point de rupture de charge des taxis collectifs. Cependant, après la construction par Paul Biya3, au nord-ouest de Yaoundé, au sommet d’une colline, de l’imposant bâtiment de la présidence (isolé du reste de la ville par un parc de plusieurs hectares), on peut se demander ce qui fait cent...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable