Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dimension spatiale des inégalités

 | 
Isabelle Backouche
, 
Fabrice Ripoll
, 
Sylvie Tissot
, 
et al.

Troisième partie. Appropriations et valorisations de l'espace : quelles interactions ?

Au milieu et à part

Prestige et centralité à Tripoli de Libye pendant la colonisation italienne, 1911-1943

François Dumasy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Objet de deux plans régulateurs ambitieux à une vingtaine d’années de distance (1912 et 1933), Tripoli fut aussi le premier laboratoire déclaré de ségrégation raciale et spatiale dans les années 1930. L’importance de cette politique urbaine et du discours architectural pendant l’époque coloniale, pour une ville relativement modeste (mais connaissant alors une forte croissance, passant de 20 000 habitants en 1911 à 115 000 en 1940) a favorisé jusqu’à aujourd’hui une historiographie essentiellement centrée sur l’architecture et l’urbanisme, d’autant plus hégémonique que les données sociales ou politiques restent peu accessibles. Tripoli ne fait cependant pas exception dans un paysage historiographique qui a le plus souvent, dans le cas du Maghreb, dissocié l’analyse sociale de celle de l’urbanisme au détriment de la première (Vacher, 2005). À terme, ce déséquilibre a favorisé l’idée que la distribution proclamée des espaces et des types d’habitat pouvait offrir un reflet fidèle de la ...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable