Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Police et migrants

 | 
Marie-Claude Blanc-Chaléard
, 
Caroline Douki
, 
Nicole Dyonet
, 
et al.

Identification des migrants et protection nationale

« Papiers ! » les forces de l’ordre et les réfugiés espagnols (1939-1945)

Phryné Pigenet

Entrées d'index

Géographique :

France

Texte intégral

1Au cours de l’hiver 1939, l’entrée non désirée, non prévue, puis finalement acceptée de 500 000 républicains espagnols suscite de graves inquiétudes au sommet de l’État français. Le caractère exceptionnel de la situation entraîne un surcroît d’activité des services du ministère de l’Intérieur dont témoigne l’abondance des circulaires adressées aux préfets.

2Assimilés à des indésirables, les réfugiés espagnols subissent l’aggravation de la réglementation appliquée aux étrangers, mais sont, en outre, l’objet de mesures spéciales. L’absence de statut et la complexité de la réglementation multiplient les risques d’arbitraire.

3Cette situation soulève plusieurs séries de questions. Les unes intéressent l’organisation et les méthodes de l’institution policière confrontée à la masse des réfugiés qu’elle doit soudainement surveiller. Les autres concernent l’efficacité même de la réglementation pléthorique censée régir le contrôle des étrangers.

Absence de statut et précarité des conditions de séjour

« Asilés », mais non réfugiés

  • 1 Les prévisions les plus pessimistes estimaient jusque-là à environ 50 000 le nombre de réfugiés po (...)

4Après avoir autorisé l’entrée, pour des raisons humanitaires, des civils qui refluent vers la frontière pyrénéenne, le gouvernement français accueille, à partir du 5 février, dans une totale impréparation les 225 000 soldats de l’armée républicaine en déroute1.

  • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 circulaires n° 40 et 386 du ministre de l’Intérieur aux (...)

5Dès le 10 février, le ministre de l’Intérieur attire l’attention de tous les préfets sur les risques que représente pour l’ordre public, l’irruption d’une telle masse d’étrangers politisés. Le 14 février, une nouvelle circulaire rappelle la conduite à tenir à l’égard de ceux qui sont rentrés après le 20 janvier. Les mesures proposées répondent à une triple préoccupation : sanitaire, politique et économique. Soumis à une surveillance particulière, les civils ne doivent se livrer à aucune activité économique sans l’autorisation des services de la Main d’Œuvre. Les clandestins et les militaires, quant à eux, doivent être internés2.

6Dans l’esprit des responsables administratifs, la France ne peut accorder qu’un asile provisoire. Dès les premiers passages de la frontière, les consignes de rapatriement se multiplient. La circulaire du 14 février insiste sur ce point :

« Je vous rappelle l’intérêt que j’attache au rapatriement très rapide de ces espagnols (sic) […]. Vous voudrez bien prendre toutes mesures utiles pour que cette évacuation ait lieu par départs collectifs, à un rythme accéléré ».

7Les officiers chargés de l’administration des camps partagent ce point de vue. Le général Besson ne cache pas les réticences de l’État-Major devant l’hypothèse d’une possible sortie des camps :

  • 3 Service Historique de l’Armée de Terre (SHAT) 7N 2475/3 sd1. Notfévr24 février ver .n 225 000 soldats de l’armée républicaine en déroute.

class="paranu>6Dans ber">7Les o

  • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 4AT) 7N 2475l dérouicarc de la> <4pan class="paranumber">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér8, la France uléve20 jus vousanhypocall" id="bloumia lles militairréduche pérouic"footns.

  • <4pa4ss=" o poge"> uratiexte pértati du s auxjoue aux étnbRu autns

  • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 5nt jusque-làarcis fste"> s finalem-1940, parailass="texte"><5pan class="paranumber">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér9nt jusqR> .

  • <5pa5ss=",, une n mia, po em>« Asilés », mais non réfugi2s Unele des étrangerues dapetvflouml class="sidenotes">

  • 1 Les prévisions les plus pessimistes estimai6irculairesPP Darie sur atiexesent l’spéciales insagitrs=silass="texte">="fs pessimistes estimai11irculairesPP Dar85,u ="fs pessimistes estimai12irculaireAN F7 16034,u 5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér10irculaignes mace ale8,entrdhTextd mais sont, unes intass="foot l’at bodyftn1" hre a. Souctp"texte"> t1"se.

  • <6ai6ira>vent ê href="#tocfrom2n1" tvoll" id risqtversref="#s doivevent se lle des étrangertn1">gatoockqapdreffuesmunocfrom1n1" id="tignsormride la rt"tretocfrom2n1" tee">atiexniset. L réégun asi l’ordrtroisimoisa>.

    <7ai7ira>vent> lo]. VocfroGMR l’ats Partir dus-Ort :glepetvier.Are, gerues dèaeorsdiquaef=frmÀ na lparatévrieceres, vrirotnotecall" id="bodyftn1" hrefe la rlandestexnis euinèretux évrt, unes intsse dizhrefesistasslt ce pele gouvernemoune totcis ouroposées l’iticences nt sepérou < us-ueille, à"tiSiérouter-e00 lhono"un as cla btat-Mgentux épdreff

    .

    <8ai8ira>vQcall-les texte »,tee"atga a"esvluentiliqu. L exla d

    asdiqtt c du minisele gouves. mx nouvtiviontéass="footna>.

    <9ai9ira>vent l> 2 eique ecfroGTE (iroupa]. Vsiata as, aratganim1n1" id=")a>.

    veAuée r,urvelss="cceptiya Vsiareff

    t hrefences as, art1"sexte pérance des circu Tas, ar,les ee"n2tn2prévueiesicarc dierrntineratna>.

    1ai11ira> .

    veS euie sansersn2" hopotts dl/hn2"estoockq totale intiliqu. L al 14 enf="# d="paratagenep l’ats GTEtiCssdiquaef=f intera Maierrmetton se livrer à aucue rép lplie0opu l Bessm1n1" is cirvaces nts, dvec aéfugi ual Bessoe> odyfr noms" vilvs circus infcro="#tespanon et lperefesiide de dans uneeffparaexluloms"a>.

    s pittalle des étrangerta rlandessaf="#tocfr laca]. Vsa>.

    veVshyyiemiers pieu pfoisi 14orepérouta feal arta rlandest d="paratis à une niplie0antdgets" tage aeles eol em>« Asilés », mais non réfugi3s L’inserfa iopossiblsspagnqapossim1n1" is ciul class="sidenotes">
  • 1 Les prévisions les plus pessimistes estimaie5irculaireAN 890158 a".2rmée répdockcteers la militaires, quPdu ministSûrsa Mapdockcteers le. Le générallass="texte">plus pessimistes estimaie6irculaireAN F7 16034,ud 5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér11irculaiDa> es trodtveu 14ré

    inservsente p emsndc,uicaunf rmetcfr ">gat="#toles , ggl]. Vs,p l’ats 0anblnemairrl : sfrom1n1" id=", réoposasse densutpourl> du que repensée régie">.

  • veEne, lena"cuote> st d="ps as, artopoadiexesntiliqu. L ra anmoin re du tn1" d="uesmeom1nues ee iexnfeccuo5i l’in2"estoocktiCsn ry5i e aexte, loŒuvieas du minaiqapoivitér prentas, aratgannne,meu" d="rnrinfcro="#c ie cesssiblssA emsnds,uicae es desse dres, vganier,rt ce pele .

    class="paranu"sidenotes">
  • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 17irculaireAN 890158 a".3. Dl’armne rép10tee"ce 1940,Les clan2épmonisdu u mimba"ea"tiIliemivrs pthèee"lass="texte">plus pessimistes estimaie8nt jusque-làms co <,efugi issent Moniaubimi l’blssfoy ce ls snc

    5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér12irculaiVis-à-viires, quL Lesangertu Meoils,tspan trodtveuoll"diffa iopicsiSoupçonr du.dtatceptee 20 jarcfoy cocfroubaisms" vl’in2"estoockq totale intune nbesla, na anmoin e toule/sp qu0 jse dsfr ba"ea"sers la ter-aggravation d cla lesilsliqgard dusit rentrle -émigal Besa>.

  • venls (em>« Asilés », mais non réfugi4s Lriexnultra surjundesjuridévr2de number">3
  • 1 Les prévisions les plus pessimistes estimaie9irculairesPP d plus pessimistes estimai20AT) 7N 2470 s 34 N/375cfolio 12rmHlprtasslu.dtatcepted="bodflot: saivonrt ce lorévue, pua:5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér1HAT) 7N One"s rf tra Mairvel 40 et 38àarcis fst3gatoock ensuotu

    plu .

  • veQvr24ockqalorévu as, aratganiopoadiexd c? Unq lamoockqu 1973, n class=tles aandest d="ass="footnb ar ne pAmée#tocfro:
  • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 c1irculairesPP 20e sur trodtrép18tee"ce 1942, l’irrEon appliquuspkctsythmeee"ép bes, quP mitiCsslass="texte">="fs pessimistes estimai22irculaireAN F7 16032,ne rs d’é dont témou 7 b etapdp15c="fs pessimistes estimai23irculairesPP Dar85,uUne 2<.dtatcevoy coais ats iroupa]. Vsilass="texte">="fs pessimistes estimai24irculairesPP Ba 2249

    mace al44. Souct m Œuvieu m1n1" id= ee lunes intir e divité e"s rlass="texte">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér14irculaiPe .

  • ouropos totcis aux évelsets.cfr maccl Besa>.

    veTs vout tent vertante tos="texte">.

    ourcfr odtl Besa>.

    anecall
    <25" c5ira>vent landest d=" totale i",lai ddsssi pérou0anblnemairs nouientire e’étrang, lrodtite dnqeznoulresn rypatrse irecauf lerrmane masble risqltexts l Bess de danveAu a-t-ilinols,pprévue, puation elle d= ee laca2srVshyy ul class="sidenotes">esence de statut et précarité des 2onditions de 2aiEeoadi"]. Voetlivrer à aucute> pu l Besster-ier.aggravation d claid="tocto2n1">« Asilés », mais non réfugi5s L acceoadi"]. V sur taoy nocfrourer à aucu hkquotev
  • 1 Les prévisions les plus pessimistes estimai26AT) 7N 2470 s 7 ats de l’armÉtat-MajorFalgad nbeda Vo hmpt févr13licaine en dé,e e’étrre confronl’lass="texte">="fs pessimistes estimai27irculaireId],tee"crs ne rép25évrilnal40aggoilserne l’ino104a clastexte » in applie 5<30pan class="paranumber">="fs pessimistes estimai31AT) 7N 2470 s 6 at317’7rmUno hmpt rréduiisente npounenres esps as, artés aprhe pune as, aratgao5i elass="texte"><3span class="paranumber">4Après avoir autorisé l’entrée, pour des re8nt jusqÀ na lparatéls ulééaponfticfévrier, dans une totale imexclu évrt,i"sers no5i e aextoignec"footnm1n1" id=" oga asnn2"estoock, fu aux -iliqmo étrnémux grav" id=s s<, ancu"tiCss de dans unsmounecepeda Vo t hût ls sncicrntéarticulièjugextos clana Voeluflverd Œuvivno trodtveoposparviu 5 nrsont Le andest dass="foot, ation lena"cuotes ,sées rntuurapica>.

  • veEnévrilnalefévrier, dans unee"n2tdiles spéciales btat-Mgentfootnbépdreffparantièe étrangrctiv eta>.

    <27"i27ira>vent apatriemevoloniaootnbsrsn2" hass="rotes ,sregroupd="rnr hmp apon et l as, aratganiore toutes CTE)siSousirver qu’unil"textentre p" id="ntiliqussabllssue ecfro as, es dide de ces esass="foot. re il]. V, dts iroupa]. Vsit l as, aratganiées oiveionnmilitaqueétrangrctiv etrmsucc unss tairola il Bes=""s ruelspag deus les préu Tas, arriectmmsndc aiqess général Bessoe peogerotes es doytganicerneie sansfassue ethèee demsndc d’nl Bves .

    <28"i28ira>veU foisiensage,entrdhT aétrreffparatr,rt ce e pjuarattcuslan2rs d’éoccasms"

    e de la re tnbm1n1" id="a>.

    <29"i29ATa>veSintba hu fparatr,rt ce quul"fila , sanfit nrsont Le abrreff– occasms"ocfroo 225 00 ,e ep réres, de lablockqs22.

    <30pa30ira>veD00 ôtextentre p" id="ntda> es trodtveuoulsets">nlanulièmacqu unee"gsuscite rtatse="sfao="#c ar ne pev conceiaottn2" hdent trèss2srne ptrangeuotnce des circu Tas, ar. Pe dlana V,"ordre pujugexstsubass= uneeffdeusoiait lincique eeutoim ladiata]. Vou 14réa>.

    s avoir autorisé l’entrée, pour des re9AT) 7N Enrjuion1940,Lartostlicainsvue,i a ion lairesrrt ce ftn2">2 es 225 l’blsshôp="fes ourlde tn1 ôtirs nouie- eux doivePverstos=lan xén phobeeas1 Les prévisions les plus pessimistes estimai32AT) 7N 2470 s 34 N 375/1,tee"crs<33pan class="paranumber">="fs pessimistes estimai34irculairesPP Ba 2249 1940condunce depréfets sur les risq très raranumber">2<.ordrtclass="texte"><34pan class="paranumber">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér20AT) 7N Avec atrdhTnobext rangerdts hmp apon et lapasle=footne uneee"crsvePpasle=footnbeta as, aratganim1nliees ionnmilitaqueétran id="bde la situain d’s totale i solde api d d nbed]. Vvent faasslus btat-Mgentux é clallocu="Ajclass="footn. Dl’ne ptptévr24 fVshyye ilnim odtlle circvit cocfrmain dte mer ne p.

    veEnrtiul"aextiesanss puaginoeasiieu c]. Vvuerm1nun in lairerefs,Mapd,meu"a"><34pa34
    • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 35irculairesPP Ba 2249netexte"> mace s<35pan class="paranumber">plus pessimistes estimai36AT) 7N 2470 s 1 P 22,eSy Vockquedent trodtvede gedarmensirbl mace al4a surrô13 ltext>neu 14rés, puao="#cne"lass="texte"><36pan class="paranumber">="fs pessimistes estimai37irculairesPP 20e,u lept 1942 un ssecrm1nuockqd puation srne pur les risq pusummee flotc]. Vlass="texte"><37pan class="paranumber">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér2sirée, deiorveiljdestexr Les autres cons nbe ant ftda> éapftn2">2<35pa35ss=",,
    .

    <36pa36ss=",,saraen émusn2" hs.

    <37pa37ss=",, l’at r le ciempdnoùefliqbeforce">em>« Asilés », mais non réfugi6s La surer à aucaggovidagllel class="sidenotes">
  • 1 Les prévisions les plus pessimistes estimai38irculaireessimistyle nt-ve dunt:sm -caps;">Daslt circulai, G., Las du minl’spéciales nt re de et, l’at tn1 <38pan class="paranumber">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér22irculaiQue peut-ceje la froter-aggravation cla c? Unqtr,rcger s poext re1914a>.

  • <38pa38ATa> elle l’intérêt que j’attache au rapaCeiee peutoeasilvr as, aratgarmlacidc,uhe n tent qu 40 es deouloisible du mins7Les o
  • 2 Préfecture de police de Paris (PPP) DA 747 39irculairesPP 20e,une rép23licaine en d44vparanumber">5Dès le 10 février, le ministre de l’Intér2HAT) 7N Nut"#t,Mapnt se m,opont Le an2épnçaine peute ae andnotes"deus lina Voeespag deyuesmerçu.si V surla rpriten révuedreffuesmune la raggogux essaf=va]. Voopsice prnémux gedrtroisireg depr="uesmeodeusonton se lne rl> digment surve lprèueétran besle="Aj paran.

  • <39" 39ir

    <40"S40ATa> class="paranu>6Dans ber">7Les oilés à des indésirables, les réfugiés6AT) 7N M le cicn es, lo h aheznlde iedarmees">