Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Agnès Varda : le cinéma et au-delà

 | 
Antony Fiant
, 
Roxane Hamery
, 
Éric Thouvenel

4. Auto-représentations

La miroitière. À propos de quelques films et installations d’Agnès Varda

Dominique Bluher

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qu’ils soient autoproduits ou commandités, courts ou longs, de fiction ou documentaires, dire que les films et installations d’Agnès Varda sont personnels relève du pléonasme. Cependant, parmi la quarantaine de films que Varda a réalisés jusqu’à ce jour, un certain nombre prennent une tournure plus autoportraitiste comme ses « documentaires subjectifs1 » L’Opéra-Mouffe (1958), Ulysse (1984), Jane B. par Agnès V. (1988) ou Les Glaneurs et la Glaneuse (2000) ; son (im)pudique film à clef Documenteur (1982), ou encore son installation vidéo Les Veuves de Noirmoutier (2005). Pourtant, aucun de ces essais (auto)portraitistes ne présente le moindre signe d’égotisme. Autant ils sont tous indubitablement « cinécrits » par Varda et reflètent son auteur, autant elle n’y occupe généralement qu’une place infime. Ces films sont tous portés par son regard sur l’autre, et bien souvent sur des exclus et des laissés-pour-compte. Dans L’Opéra-Mouffe, elle n’apparaît même pas à l’écran, alors que c’es...

Auteur

Dominique Bluher est maître de conférences en études cinématographiques à l’université Rennes 2, actuellement en détachement, et « Lecturer on Film Studies » à l’université de Harvard (Cambridge, EU). Ses articles sur l’autoreprésentation au cinéma, la théorie du cinéma et le cinéma français ont été publiés dans des revues internationales comme Cinémathèque, Camera Obscura, Protée, Iris (qu’elle a co-dirigée) ou Film und Kritik. Elle a co-dirigé deux volumes sur le court métrage français de 1945 à 1968 (Presses universitaires de Rennes).

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable