Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Filmer l'acte de création

 | 
Pierre-Henry Frangne
, 
Gilles Mouëllic
, 
Christophe Viart

Introduction. Entre captation et fiction : tensions et inventions du cinéma face à l’acte de création

Pierre-Henry Frangne, Gilles Mouëllic et Christophe Viart

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Les grands auteurs de cinéma sont comme les grands peintres ou les grands musiciens : c’est eux qui parlent le mieux de ce qu’ils font. Mais, en parlant, ils deviennent autre chose, ils deviennent philosophes ou théoriciens, même Hawks qui ne voulait pas de théories, même Godard quand il feint de les mépriser. Les concepts du cinéma ne sont pas donnés dans le cinéma. Et pourtant ce sont les concepts du cinéma, non pas des théories sur le cinéma1. » Gilles Deleuze

Les points de vue théoriques et critiques sur l’art se répartissent habituellement autour de trois pôles dont les relations constituent l’expérience artistique dans toute sa complexité et dans toute son extension. Ces trois pôles, évidemment interdépendants, sont celui du spectateur, celui de l’œuvre, celui du créateur enfin. À ces trois instances correspondent trois questions principales : 1) Comment le spectateur reçoit-il l’œuvre, comment est-ce qu’il la perçoit, la sent, la pense, l’interprète et l’évalue ? 2) Comment ...

Auteurs

Pierre-Henry Frangne est maître de conférences en philosophie de l’art à l’université Rennes 2. Il travaille sur le symbolisme français, Mallarmé, les dimensions esthétiques de l’existence humaine, les relations inter-artisques (arts plastiques, littérature, photographie, cinéma, musique), sur la nature et le statut des arts à l’époque contemporaine. En plus d’une cinquantaine d’articles, il a publié les ouvrages suivants : L’invention de la critique d’art (dir.), avec J.-M. Poinsot (Rennes, Presses universitaire de Rennes, 2002) ; La Négation à l’oeuvre. La philosophie symboliste de l’art (1860-1905) (Rennes, PUR, coll. « Aesthetica », 2005) ; Alpinisme et photographie (1870-1940), avec Michel Jullien (Paris, Les Éditions de l’Amateur, 2006) ; les éditions critiques de deux utopies baroques : Description de l’Île de portraiture (1659) de Charles Sorel (Paris, L’Insulaire, 2006) et L’homme dans la Lune (1630) de Francis Godwin (Paris, L’Insulaire, 2007) ; L’Ombre de Monteverdi. La querelle de la musique moderne (1600-1638) avec X. Bisaro et G. Chiello (Rennes, PUR, coll. « Aesthetica », 2008). À paraître début 2009 : Ce que vous voyez est ce que vous voyez. Tautologie, littéralité dans l’art contemporain (dir.), avec L. Brogowski (Rennes, PUR, 2009).
Gilles Mouëllic, professeur en études cinématographiques et musique, enseigne le cinéma et le jazz à l’université Rennes 2, où il a dirigé le département de musique et le département des arts du spectacle. Il est responsable d’un programme de recherche (ANR, 2009-2012) intitulé Filmer la création artistique. Outre de nombreux articles et conférences consacrés aux rapports entre la musique et le cinéma en général (et le jazz et le cinéma en particulier), il est l’auteur notamment de Jazz et cinéma (Paris, Cahiers du cinéma, 2000), Le Jazz, une esthétique du xxe siècle (Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2000), La Musique de film (Paris, Cahiers du cinéma/Sceren-Cndp, 2003) ainsi que d’un recueil d’entretiens Jazz et cinéma : paroles de cinéastes (Paris, Séguier/Archimbaud, 2006). Il a consacré plusieurs articles au dramaturge et écrivain Koffi Kwahulé, et publié un recueil d’entretiens intitulé Frères de sons : Koffi Kwahulé et le jazz (Paris, Théâtrales, 2007).
Christophe Viart est professeur en arts plastiques à l’université Rennes 2. Ses recherches sur le fi lm et la création l’ont conduit à écrire deux textes sur Matisse et le cinéma dans les deux volumes Le Court métrage français de 1945 à 1968 (sous la direction de D. Bluher et F. Th omas, de A. Fiant et R. Hamery, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005 et 2008).

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable