Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Comédie musicale : les jeux du désir

 | 
Sylvie Chalaye
, 
Gilles Mouëllic

Cinquième partie

Le tourbillon hédoniste des fêtes parisiennes, une invention musicale d’Offenbach

Marion Denizot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque la compagnie Renaud-Barrault présente à New-York La Vie parisienne, au milieu des années 1960, les comédiens reçoivent un accueil triomphal. Simone Valere se souvient, bien des années plus tard, de ce succès dans le « temple de la comédie musicale1 », soulignant alors la proximité entre l’opérette et le théâtre musical de Broadway. Par sa fantaisie et sa gaieté, qui se mêlent au comique de l’absurde, La Vie parisienne, annonce, en quelque sorte, la comédie musicale américaine.

L’opérette, drame lyrique divertissant, faisant alterner passages parlés et passages chantés, est définie dans le dictionnaire de l’Académie française de 1878 comme une « composition dramatique dont l’action est gaie ou comique et la musique légère ». Inventée en 1854 aux Folies-Nouvelles, sur le Boulevard du Temple, par Florimond Rougé dit Hervé (1825-1892), l’opérette trouve d’abord sa place dans les petits théâtres populaires voués à la pantomime. Jacques Offenbach, qui ouvre son premier théâtre en 1...

Auteur

Marion Denizot est maître de conférences en études théâtrales, directrice du département des Arts du Spectacle de l’université de Rennes 2, rattachée au laboratoire « La Présence et l’Image » de l’équipe d’accueil Arts : pratiques et poétiques. Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, elle a publié en 2005 à la Documentation française, Jeanne Laurent. Une fondatrice du service public pour la culture (1946-1952), qui retrace la naissance du théâtre public en France et la reconnaissance institutionnelle du théâtre populaire. Ses travaux portent, d’une part, sur les héritages du théâtre populaire et, d’autre part, sut l’histoire et le fonctionnement des politiques et des institutions théâtrales.

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable