Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Reynès

Vallespir

Texte intégral

  • 1 A. Cazes, Le Roussillon sacré, p. 38.

1Reynès serait le Rio nigro cité en 998 et 1011, castrum de Rayners, 1307. L'église actuelle a été construite au début du xviiie siècle1.

Regroupement villageois et cellera :

  • 2 ADPO, 3 E 40 / 847, 48 folios, en particulier fol. 1 v°, 4 r°-v°, 17 v°, 28 r°.
  • 3 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 1 v°.
  • 4 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 4 r°-v°.
  • 5 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 17 v°.
  • 6 Pierre Fabre par exemple, qui tient la « domum ... a la cellera », a aussi deux bordes (l'une avec (...)

2Un capbreu établi en 1377 en faveur de Guillem Hug, seigneur de Reynès, comporte des déclarations de maisons et d'un patuum situés dans la cellera de Reynès2. L'une de ces maisons voisine avec le cimetière3. Une autre est dite se trouver in castro seu cellaria de Rayneriis, on l'appelle plus loin la domus de la cellera de Rayneriis4. Une autre est située in loco de Rayneriis videlicet a la cellera5. Toutes sont tenues pour le seigneur de Reynès. Les tenanciers de ces biens situés dans la cellera sont tous des hommes propres et solides, tenant un ou plusieurs mas et bordes, de nombreuses terres6.

  • 7 ADPO, 3 E 40 / 1171, 47 folios.
  • 8 ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 9 v°.
  • 9 « domum sitam in cellaria de Rayneriis », tenue par Raymond Sala de Ripparia de Rayneriis, probabl (...)
  • 10 « Petrus Exalani de Rayneriis... teneo... la borda den Steve... possessiones dicte borde sunt... p (...)
  • 11 « unum casale intus cellariam de Rayneriiset affrontat cum tenencia den Steve (est-ce le précédent (...)

3En 1407, un nouveau capbreu est dressé en faveur du même seigneur, Guillem Hug7 : 49 déclarations concernent des habitants de Reynès, 19 des habitants de villages voisins. Plusieurs des habitants de Reynès ont des possessions dans la cellera : un patuum intus cellariam de Rayneriis8, deux maisons9, des casals détruits qui étaient la maison principale d'une borde10, un autre casal11.

  • 12 « vendo... quandam bordam meam vocatam del Steve, sitam intus cellariam castri de Rayneriis cum su (...)

4Un acte de vente de 1416 concerne une borda située dans la cellera du castrum de Reynès12.

Seigneurs et fortifications :

  • 13 « quandam domum intus locum de Rayneriis... affrontat... cum quadam turri... et cum via publica ve (...)
  • 14 « aliam domum stable et bohal intus dictum locum et affrontat cum muro et cum platea... item unum (...)

5Parmi les biens déclarés en 1407, une maison située à l'intérieur de Reynès touche à une tour et la rue « derrière la porte »13. Plusieurs maisons de la cellera touchent au mur, ainsi que d'autres constructions dont la situation exacte n'est pas précisée, mais qui sont plus probablement à l'extérieur de l'enceinte, comme une étable et un colombier14.

Structure du village et activités :

  • 15 ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 10 v°.

6Un déclarant du capbreu de 1407 tient des biens pour la chapelle Saint-Vincent du castrum de Reynès15.

  • 16 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 22 v°, 41 v°, 42 r°, et déclaration de patua dirruta, fol. 47 v°.
  • 17 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 3 r°.

7Plusieurs des déclarations du capbreu de 1377 fournissent de nets indices d'une crise démographique et du recul de l'habitat. Ainsi le tenancier d'une demi-borde a aussi un patuum, qui était autrefois une maison paysanne, un autre a un moulin vieux et détruit, ainsi que la maison d'un mas, détruite elle aussi16. Un hospitium détruit se trouve au lieu-dit Lo Major17.

  • 18 En plus des mentions ci-dessus, « aliam domum intus ipsum locum, palier et cort de bestiar et affr (...)

8La place du village est citée dans plusieurs déclarations de 1407, on y trouve des bâtiments agricoles : pailler, étables, enclos à bestiaux18.

  • 19 B. Alart, C.M., t. J, p. 115, notule d'Etienne Morer, 1420, not. 1045.

9En 1420, Sibilia, fille et héritière universelle de Jean Quintanes de Reynès, vend un manse et tout son héritage, excepta quadam domo constructa intus castrum de Rayneriis19.

Finage et occupation de l'espace :

  • 20 « quoddam spacium dicte ripparie de Rayneriis in devesia de pischando quod nullus est visus ibi pi (...)

10En 1377, la rivière de Reynès est attribuée en partie à un tenancier, entre deux retenues d'eau pour les moulins, espace qui est mis en défens, en devèse, où personne ne peut pêcher20.

11La difficulté à propos de Reynès est de distinguer les lieux de peuplement différents qui existent sur le territoire de cette paroisse : le Vilar de Reynès ; Reynès (le village d'origine ?) ; la Forge de Reynès ; la Cabanasse de Reynès ; le Pont de Reynès.

Le Vilar-de-Reynès :

  • 21 P. Ponsich, « Limits... », p. 85-86.

12Le hameau du Vilar, nommé le Vilar Gennoni, en 1115, pourrait être le même que celui nommé Villare de Asenario, en 93021.

  • 22 Monsalvatje, Noticias historicas, t. 24, ap. 39, p. 401-403.
  • 23 Ibid., à propos de l'église Sainte-Marie, voir A. Cazes, RS, année 1021.

13Lors de la consécration de l'église Sainte-Marie in villa que vocant Vilar Gennoni, en 1114 ou 1115, l'évêque d'Elne Pierre lui attribue un cimetière de dix dextres dans toutes les directions22. A la suite de cette donation l'évêque appelle le lieu où s'élève cette église : villa que vocant Sanctam Mariant del Vilar23.

La Cabanasse de Reynès :

  • 24 « Margarita filia Petri Barberani [de] Cabana de Rayneriis, termini de Rayneriis, parochie de Cere (...)
  • 25 « quoddam hospicium in quo est Cabana vocata den Tort del (sic) vocata la Cabana de Rayneriis, ter (...)

14En 1377, une femme de la « Cabane de Reynès », située curieusement sur le territoire de Reynès et la paroisse de Céret24, déclare tenir une demeure dans laquelle se trouve la « cabane d'un nommé Tort, dite « la Cabane de Rayners », sur la route qui va du Roussillon aux Bains (Amélie-les-Bains)25.

Synthèse :

15L'examen du plan ne permet pas de trouver de traces concluantes de la cellera de Reynès, qui semble toutefois avoir subsisté jusqu'à la fin du Moyen Age.

Plan cadastral de Reynès

Plan cadastral de Reynès

Notes

1 A. Cazes, Le Roussillon sacré, p. 38.

2 ADPO, 3 E 40 / 847, 48 folios, en particulier fol. 1 v°, 4 r°-v°, 17 v°, 28 r°.

3 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 1 v°.

4 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 4 r°-v°.

5 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 17 v°.

6 Pierre Fabre par exemple, qui tient la « domum ... a la cellera », a aussi deux bordes (l'une avec seize parcelles pour le seigneur de Reynès, l'autre avec six parcelles et trois roues de moulin pour le monastère d'Arles) auxquelles il faut ajouter cette maison, deux vignes et une devèse tenues en plus des bordes, ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 15 v°-17 v°.

7 ADPO, 3 E 40 / 1171, 47 folios.

8 ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 9 v°.

9 « domum sitam in cellaria de Rayneriis », tenue par Raymond Sala de Ripparia de Rayneriis, probablement celui cité comme voisin de la devèse de la rivière en 1377, voir infra, ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 19 v°; et « quandam domum sitam intus cellariam de Rayneriis et affrontat cum muro », ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 38 v°.

10 « Petrus Exalani de Rayneriis... teneo... la borda den Steve... possessiones dicte borde sunt... primo videlicet capfoch ipsius borde que sunt casalia dirruta infra cellariam dicti castri de Rayneriis situata et affrontant... cum muro... tenetur dictum casale pro rectore ecclesie Beate Marie des Vilar dicti termini de Rayneriis », ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 30 r°.

11 « unum casale intus cellariam de Rayneriiset affrontat cum tenencia den Steve (est-ce le précédent et celui de 1416 ?)... et cum muro », qui fait partie d'une borde dite den Montanyola. ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 36 r°.

12 « vendo... quandam bordam meam vocatam del Steve, sitam intus cellariam castri de Rayneriis cum suis terris... », B. Alart, C.M., t. P, p. 239, manuel d'Etienne Morer (n° 2348).

13 « quandam domum intus locum de Rayneriis... affrontat... cum quadam turri... et cum via publica versus portale », ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 39 r°.

14 « aliam domum stable et bohal intus dictum locum et affrontat cum muro et cum platea... item unum columbarium intus dictum locum et affrontat cum muro », ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 39 r°.

15 ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 10 v°.

16 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 22 v°, 41 v°, 42 r°, et déclaration de patua dirruta, fol. 47 v°.

17 ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 3 r°.

18 En plus des mentions ci-dessus, « aliam domum intus ipsum locum, palier et cort de bestiar et affrontat... cum platea », ADPO, 3 E 40 / 1171, fol. 39 r°.

19 B. Alart, C.M., t. J, p. 115, notule d'Etienne Morer, 1420, not. 1045.

20 « quoddam spacium dicte ripparie de Rayneriis in devesia de pischando quod nullus est visus ibi piscare et continet del resclaut de les aygues de la ribera del guys ( ?) entro la resclausa den Sala », ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 30 v°.

21 P. Ponsich, « Limits... », p. 85-86.

22 Monsalvatje, Noticias historicas, t. 24, ap. 39, p. 401-403.

23 Ibid., à propos de l'église Sainte-Marie, voir A. Cazes, RS, année 1021.

24 « Margarita filia Petri Barberani [de] Cabana de Rayneriis, termini de Rayneriis, parochie de Cereto », ADPO, 3 E 40 / 847, fol. 7 r°-v°.

25 « quoddam hospicium in quo est Cabana vocata den Tort del (sic) vocata la Cabana de Rayneriis, termini de Rayneriis, parrochia de Cereto et affrontat dictum hospicium sive cabana cum via publica et curribili qua iturde terra Rossilionis ad locum de Balneis... in qua cabana seu hospicio ego et mei successores... debemus habitare et continuam residenciam facere », ibid.

Table des illustrations

Titre Plan cadastral de Reynès
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1898/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 275k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540