Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Molitg

Conflent

Texte intégral

1Valle Molegica, 844, 950, église Sainte-Marie, 1024.

Cellier et regroupement villageois :

  • 1 « ipso meo manso cum casa et cellario et columbario et corte et ipsas casetas minutas, affrontat d (...)
  • 2 Armand de Fluvià, Catalunya Romànica, vol. VII, p. 36.

2En 1024, un prêtre nommé Durand donne à Saint-Martin du Canigou un alleu sur le territoire de Molitg. Il consiste en plusieurs vignes, un jardin avec des mûriers et un manse, avec la maison, le cellier, le pigeonnier, la basse-cour et de petites maisons. Ce manse touche à plusieurs autres maisons, à une pâture et à une rue (une sortie) qui va vers l'église Sainte-Marie1. Ce manse a l'air d'être un ensemble groupé de plusieurs constructions : maison principale, dépendances de stockage ou d'élevage, et petits bâtiments. Cependant, cet ensemble de bâtiments, qui comprend un cellier, se trouve dans un contexte d'habitat assez dense et, semble-t-il, dans l'environnement immédiat de l'église du village. Parmi les voisins de ce mas, on trouve une maison, propriété du comte Guifred (mort en 10492), et une autre, appartenant à un autre prêtre.

Synthèse :

3La rareté des documents concernant Motitg ne permet pas de conclure à l'existence d'une cellera, même si l'on peut avoir quelques indices d'un regroupement autour de l'église.

Notes

1 « ipso meo manso cum casa et cellario et columbario et corte et ipsas casetas minutas, affrontat de una parte in casa Mirone, et de alia in casa domino Wifredo comite vel in ipsa ferragen et de IIIa in casa Altemiro presbitero et in IIIIa in ipso exio qui vadit ad sancta Maria », F. Monsalvatje, Noticias historicas, t. 9, p. 242-244.

2 Armand de Fluvià, Catalunya Romànica, vol. VII, p. 36.

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540