Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Wikipédia, objet scientifique non identifié

 | 
Lionel Barbe
, 
Louise Merzeau
, 
Valérie Schafer

Expertises, autorité et légitimité

Qu’apprennent les jeunes usagers à propos de Wikipédia ?

Gilles Sahut, Benoit Jeunier, Josiane Mothe et André Tricot

Texte intégral

Remerciements aux nombreux enseignants qui nous ont aidé à recueillir les données.

1Les études sur les effets de génération, notamment celles en lien avec les « nouvelles » technologies ou les « nouveaux » médias numériques, sont souvent focalisées sur ce que les jeunes font aujourd’hui et qu’ils ne faisaient pas hier, ou sur ce qu’ils ne font plus aujourd’hui alors qu’ils le faisaient hier. Le succès médiatique des notions de digital natives (Prensky, 2001) ou de Net Generation (Tapscott, 1999) provient ainsi de thèses sur les usages juvéniles qui ne sont pas fondées sur des études empiriques. Ces expressions masquent sans doute des questions beaucoup plus simples et moins soumises à l’impossibilité d’établir des résultats. C’est à une de ces questions que tente de répondre cet article : les jeunes usagers de Wikipédia, pour qui l’encyclopédie collaborative est un outil familier, apprennent-ils quelque chose sur cet outil par le simple fait de son usage? Si oui, qu’apprennent-ils ? Si certaines études montrent déjà que les « simples lecteurs » n’ont pas le même niveau de connaissance sur l’encyclopédie que ses contributeurs, nous nous focalisons sur l’effet d’une variable assez triviale : le niveau de scolarité des jeunes usagers. Cet article cherche donc à caractériser les connaissances qu’ont les collégiens, lycéens et étudiants à propos de Wikipédia.

état de la question et problématique de recherche

Wikipédia au cœur des pratiques informationnelles des jeunes

2Wikipédia bénéficie d’une forte notoriété y compris chez les plus jeunes. Ainsi, selon une enquête conduite auprès d’un large échantillon d’élèves britanniques âgés de 8 à 10 ans, elle constitue la ressource du web la plus connue et la plus utilisée à des fins d’apprentissage pour cette classe d’âge (Luckin et al., 2008). Aux Etats-Unis, la majorité des 11-18 ans y a régulièrement recours pour rechercher des informations (Flanagin, Metzger, 2010). Dans l’enseignement supérieur, l’encyclopédie collaborative semble être le « média social » le plus utilisé pour la recherche d’information et ce, dans différents contextes : 80% des étudiants de licence interrogés par Kim et ses collègues déclarent la consulter aussi bien en rapport avec leurs études que dans le cadre de leur vie quotidienne (Kim, Yoo-Lee, Sin, 2011). Différentes études témoignent d’un recours massif à l’encyclopédie collaborative au sein de la population estudiantine, celui-ci ayant d’ailleurs tendance à augmenter durant ces dernières années (Judd, Kennedy, 2010). En France, la prédominance de l’usage de Wikipédia associé à celui de Google a été relevée pour la tranche d’âge 8-18 ans et a permis de conclure au peu de variations des stratégies de recherche employées par les jeunes (Kredens, Fontar, 2010). Le recours à Wikipédia est donc une pratique fréquente et commune aux différents âges de la jeunesse.

3Mais dans quelle mesure les jeunes développent-ils des connaissances sur cette source ? Connaissent-ils, par exemple, son fonctionnement éditorial ? Les usagers d’objets techniques ou de médias qui ne font pas l’objet d’un enseignement spécifique semblent en effet capables de développer des connaissances par le simple fait de l’utilisation. Cette connaissance acquise mais non-enseignée est souvent très fonctionnelle et « située » : chaque usager apprend ce dont elle ou il a besoin pour atteindre les buts qu’il ou elle poursuit à travers l’utilisation de cet outil ou de ce média. Ainsi on peut très bien utiliser quotidiennement un ordinateur, une voiture, une imprimante, sans connaître les composants, la structure ou le procédé de fabrication de ces objets. Par exemple, l’usage fréquent – et à des fins variées – du « média » Internet conduit à l’acquisition de compétences numériques (Internet skills) liées à cet environnement (Hargittai, 2010). La découverte de ces connaissances issues de l’activité quotidienne, fonctionnelles, situées, souvent implicites, ainsi que de leur importance, est sans doute une étape importante de la recherche en sciences humaines (Suchman, 1987).

Les connaissances informationnelles sur Wikipédia

4Wikipédia est un objet médiatique inédit, soutenu par un modèle éditorial et un dispositif socio-technique très complexes. Identifier les connaissances informationnelles élaborées à propos de cette encyclopédie collaborative présente un enjeu important, car celles-ci sont susceptibles de jouer un rôle dans le processus d’évaluation de l’information. Or, de nombreux travaux soulignent à quel point ce processus est difficile à mettre en œuvre par les jeunes (pour une synthèse sur ce sujet, voir Boubée, Tricot, 2011 ; Serres, 2012). Ils paraissent en effet peu soucieux de mettre en œuvre une démarche évaluative rigoureuse impliquant l’examen de l’autorité de la source et celle de la crédibilité de l’information et/ou peu armés pour le faire. Ce processus s’avère pourtant important dans un contexte informationnel caractérisé non seulement par l’abondance de l’information mais également par la diversité de ses modes de production et l’hétérogénéité des statuts des documents qui en résultent. Il l’est particulièrement lors de la consultation de Wikipédia qui émane d’un système de production ouvert et collaboratif. Si il est périlleux de se prononcer sur la valeur informationnelle globale de l’encyclopédie, on peut en revanche relever l’inégale qualité de ses articles. Le « bon » usage de Wikipédia suppose donc de disposer de connaissances à propos de l’évaluation de l’information, ces connaissances pouvant être générales (évaluation de toute information) et spécifiques (évaluation de l’information trouvée sur Wikipédia).

  • 1 Nous n’entrerons pas ici dans les nombreux débats autour du périmètre de ces deux champs éducatifs (...)

5Les connaissances qu’ont les individus à propos du mode d’élaboration de l’information sont donc susceptibles d’influencer les jugements à son égard. Ce principe constitue l’un des fondements de l’éducation aux médias et à l’information (media literacy, information literacy)1. Mieux comprendre comment fonctionne un système médiatique et quelles sont les conditions de production de l’information, appréhender les processus de sélection, traitement et représentation de l’information constituent des objectifs de cet enseignement destiné à développer les compétences critiques des élèves et étudiants (Masterman, 1997 ; Serres, 2012). Ce principe peut être transposé à Wikipédia. Les connaissances à propos du fonctionnement de Wikipédia constituent une condition nécessaire pour développer des stratégies d’évaluation plus appropriées de cette source (Forte, Bruckman, 2008 ; Menchen-Trevino, Hargittai, 2011). Elles ont une incidence sur la perception de sa crédibilité. Par exemple, lorsque les élèves ou étudiants apprennent que tout le monde est susceptible de participer à Wikipédia, ils émettent des réserves quant à la fiabilité de l’encyclopédie (Luckin et al., 2008 ; Menchen-Trevino, Hargittai, 2011 ; Flanagin, Metzger, 2011).

6Même si nous ne disposons pas d’études qui mettent clairement et systématiquement en relation les connaissances informationnelles acquises sur Wikipédia et ses usages, des travaux empiriques apportent quelques éclairages sur ce sujet. 78% des adolescents âgés de 11 à 18 ans interrogés par Flanagin et Metzger sont capables de définir Wikipédia comme une encyclopédie à laquelle tout le monde peut participer, 22% ne sont donc pas conscients de ce principe (Flanagin, Metzger, 2011). Wikipédia est même parfois définie comme un moteur de recherche par des élèves du secondaire (Aillerie, 2011). Même à l’université, une partie des étudiants ignorent que le site est collaboratif et ouvert aux contributions de tous (Menchen-Trevino, Hargittai, 2011). De manière générale, la grande majorité des lycéens ou étudiants méconnaissent les conditions réelles à sa participation, les règles qui la régissent (par exemple la neutralité de point de vue ou encore la nécessité de citer des sources lors de contribution à un article) et négligent d’utiliser les historiques ou pages de discussion liés aux articles à des fins d’évaluation (Forte, Bruckman 2008 ; Sundin, Francke, 2009 ; Menchen-Trevino, Hargittai, 2011).

7à l’inverse, les jeunes qui contribuent régulièrement à l’encyclopédie ont développé une certaine forme d’expertise et ont affirmé d’authentiques compétences d’évaluation de l’information (Chan, Chan Arad, Chan, 2011). Pour formuler leur jugement de crédibilité sur les articles, ils s’appuient sur d’autres éléments que leur connaissance dans le domaine. Ils sont ainsi capables d’exploiter les indices périphériques comme les références bibliographiques, les liens externes et internes. Ils comparent les articles issus des différentes versions linguistiques de l’encyclopédie afin de vérifier les informations. Ils se distinguent également par leur connaissance précise des règles rédactionnelles wikipédiennes. Ceci peut amener à considérer Wikipédia comme une communauté de pratique au sens où la participation à l’encyclopédie favorise l’apprentissage progressif des techniques d’édition et des règles rédactionnelles parallèlement à l’émergence d’un sentiment d’appartenance communautaire (Bryant, Forte, Bruckman, 2005). Les wikipédiens novices construisent ces connaissances en s’appuyant sur les outils et l’interface de Mediawiki, sur les pages d’aides et de règles internes, sur l’observation des pratiques des autres wikipédiens et au travers des interactions avec ces derniers.

8Ces diverses études témoignent d’une certaine hétérogénéité des connaissances sur Wikipédia. Cette hétérogénéité est difficile à qualifier, le facteur majeur semblant être le type d’usage, les contributeurs les plus impliqués ayant davantage de connaissances sur le processus éditorial que les « simples lecteurs ». Outre cette source de variation très fonctionnelle, peut-on envisager des facteurs liés au niveau de scolarité? Est-ce que les connaissances à propos de Wikipédia évoluent selon le fait d’être un usager collégien, lycéen ou étudiants ? Les jeunes adultes d’aujourd’hui étant nés à la fin des années 1980 et au début des années 1990, on peut raisonnablement supposer qu’ils sont des usagers assez « anciens » de Wikipédia et établir un lien fort entre la catégorie d’âge (et donc de manière approximative, le niveau de scolarité) et l’ancienneté comme usagers.

Cadre méthodologique

  • 2 Nous ne prétendons pas avoir ici étudié la totalité des connaissances nécessaires à l’évaluation de (...)

9En nous appuyant sur les études précédemment citées, nous avons dégagé plusieurs catégories de connaissances informationnelles2 qui ont fait l’objet d’un questionnaire. Nous avons choisi d’interroger les jeunes sur :

  • leur capacité à qualifier Wikipédia de manière correcte ; le fait de savoir que Wikipédia relève du genre encyclopédique peut permettre de mieux comprendre le type d’informations que l’on peut – ou devrait pouvoir – y trouver et d’avoir conscience que Wikipédia devrait résulter d’une reformulation de sources déjà publiées.

  • leur connaissance des principes éditoriaux fondamentaux sur lesquels repose Wikipédia, notamment le fait que tout le monde est susceptible de contribuer aux articles sans contrôle préalable, de les corriger et les compléter suite à leur publication.

  • leur connaissance de règles rédactionnelles propres à l’encyclopédie (neutralité de point de vue, citation des références bibliographiques utilisées pour la rédaction d’un article...) qui influent sur le processus de production des articles.

  • leur connaissance d’outils spécifiques à la technologie wiki : l’historique et la page de discussions associés aux articles qui peuvent servir de point d’appui à leur évaluation. Les historiques permettent de repérer leurs modifications successives et la date de dernière mise à jour. Les pages de discussion peuvent être utilisées pour identifier les points de l’article à améliorer ainsi que les thèmes qui font l’objet de controverses entre contributeurs.

10Le questionnaire élaboré comportait sept questions fermées portant sur ces différentes connaissances associées à des questions ouvertes posées dans une optique de vérification. Ces dernières nous ont permis de contrôler le degré d’exactitude des réponses et éventuellement de procéder à un recodage. Le questionnaire comportait également d’autres questions en rapport avec Wikipédia (fréquence d’usage, confiance accordée à l’encyclopédie, etc.). Il a été administré en ligne de décembre 2012 à septembre 2013 dans six collèges, quatre lycées (deux lycées d’enseignement général et technologique, deux lycées professionnels) ainsi qu’auprès d’étudiants suivant un cursus Bac +2 ou bac +3 (BTS comptabilité, DUT documentation et informatique, licence arts appliqués, psychologie, art et communication) et de masters conduisant aux métiers de l’enseignement dans les différentes disciplines scolaires. Dans l’enseignement secondaire, ce sont des enseignants et en particulier, des professeurs documentalistes qui ont encadré la passation du questionnaire. Dans l’enseignement supérieur, les enseignants ont, la plupart du temps, indiqué son existence par oral ou par courrier électronique. Au final, nous avons analysé les réponses de 841 jeunes dont 54,1% de filles (cf. tableau 1).

Tableau 1 : Présentation de l’échantillon

Effectifs

Pourcentage

Collège

256

30,4

Lycée

265

31,5

DUT, BTS, Licence

148

17,6

Master

172

20,5

Total

841

100,0

Résultats

Quelles connaissances des jeunes sur Wikipédia ?

11Dans la population étudiée, la part de contributeurs à l’encyclopédie est peu élevée : seuls 4,9% disent avoir déjà écrit dans Wikipédia, et ce, rarement pour la grande majorité d’entre eux. Cette proportion de jeunes contributeurs est inférieure à celle relevée par des études similaires aux Etats-Unis : 12% par Flanagin et Metzger (2011) au sein d’un échantillon de jeunes âgés de 11 à 18 ans et 11,4% dans une étude portant sur des étudiants de premier cycle universitaire (Lim, 2013). Cette différence entre les jeunes français et américains nécessiterait d’être confirmée et éventuellement expliquée par des investigations plus poussées.

12Trois-quarts des jeunes interrogés savent que Wikipédia est une encyclopédie. Cependant, près d’un quart d’entre eux la définissent comme un moteur de recherche et un quart comme un dictionnaire. La proportion de jeunes qui définissent Wikipédia comme une encyclopédie augmente nettement du collège (59%) au lycée (80%) puis en licence (88%). En master, 4% des étudiants de notre échantillon affirment que Wikipédia est un blog, 14% un moteur de recherche et 19% ignorent que Wikipédia est une encyclopédie. On peut constater que, quel que soit le niveau de scolarité, ces différents concepts qui font partie intégrante de la culture informationnelle, ne sont pas unanimement acquis.

13Pour ce qui concerne les modalités éditoriales, un peu plus de la moitié des jeunes de notre échantillon sont conscients du principe d’ouverture inhérent à la Wikipédia en langue française, c’est-à-dire du fait que tout un chacun peut contribuer à l’encyclopédie sans inscription préalable (fig.1). Les collégiens se distinguent ici par un niveau de connaissance moindre (45% de réponses exactes) que celui des lycéens (65%), des étudiants de licence (60%) ou de master (65%).

Figure 1 : Pourcentage de réponses à propos de la possibilité de contribuer à Wikipédia

Figure 1 : Pourcentage de réponses à propos de la possibilité de contribuer à Wikipédia

14Seulement 13,8% réussissent à identifier une règle rédactionnelle spécifique à Wikipédia, la plus souvent évoquée étant l’obligation de citer les sources utilisées. 30,4% pensent que des règles doivent exister mais sont incapables de les préciser ou mentionnent des conventions qui régissent l’expression dans des forums ou des réseaux sociaux (par exemple, ne pas proférer d’insultes). Plus de la moitié des répondants avouent ne connaître aucune règle. Nous observons ici encore que le pourcentage de réponses exactes augmente en fonction de l’avancée dans la scolarité. Les processus de validation inhérents à Wikipédia sont le plus souvent méconnus. Seule une minorité (17,2%) sait que l’information n’est pas préalablement validée avant sa publication. De manière assez surprenante, uniquement 8,4% des répondants sont conscients du fait que tout internaute peut jouer un rôle dans l’évaluation des articles et les modifier si besoin ; 16,6% pensent qu’il y a un contrôle a posteriori, mais sont incapables d’indiquer qui l’effectue, ou limitent ce rôle à des « modérateurs » spécifiquement chargés de cette mission. La grande majorité (75%) déclare n’avoir aucune idée du processus à l’œuvre ou donnent des réponses incorrectes sur ce sujet.

15On note également une méconnaissance des outils techniques propres à Wikipédia. Seuls 9,1% des répondants connaissent l’existence des pages de discussion et 6% s’avèrent capables d’identifier la fonction historique qui permet de retrouver les anciennes versions des pages. Leur connaissance augmente en fonction du niveau de scolarité mais demeure très faiblement partagée.

Score de connaissances informationnelles

16Afin d’obtenir une vision plus globale du degré des connaissances associées à Wikipédia, nous avons procédé au calcul d’un score à partir des sept questions. Les connaissances correctes ont été comptabilisées un point, celles qui étaient incorrectes ou absentes zéro point. Pour deux questions, nous avons adopté une notation sur deux points car nous avons pu déceler un niveau de connaissance intermédiaire entre les réponses fausse et exacte. Ainsi pour la question portant sur les règles liées à l’écriture sur Wikipédia, certains participants qui ont mentionné leur existence sans être capable de préciser celles qui sont spécifiques à Wikipédia se sont vus attribuer un point alors que ceux qui ont mentionné la nécessité de citer les sources utilisées ou la neutralité de point de vue ont obtenu deux points car ils ont fait preuve d’une connaissance plus précise. De même, les répondants qui ont indiqué que les pages de Wikipédia sont contrôlées sans savoir par qui exactement ou uniquement par des modérateurs ou des administrateurs du site témoignent d’un certain degré de connaissance qui est toutefois moindre (un point) que ceux qui savent que tout internaute peut évaluer les informations et les modifier pour rectifier les erreurs ou les compléter (deux points).

17Le niveau de connaissance informationnelle à propos de Wikipédia apparaît donc limité (fig. 2).

Figure 2 : Résultats obtenus au score sur les connaissances informationnelles sur Wikipédia (sur 9 points)

Figure 2 : Résultats obtenus au score sur les connaissances informationnelles sur Wikipédia (sur 9 points)

18Son modèle éditorial demeure opaque pour la majorité des jeunes. Si on estime que les experts de Wikipédia sont ceux qui ont obtenu un score de connaissance supérieur ou égal à 7, une très faible minorité des jeunes de notre échantillon accède à ce statut (3,5%). Nous notons toutefois que les connaissances sur l’encyclopédie collaborative augmentent progressivement en fonction de l’avancée dans la scolarité (tableau 2).

Tableau 2 : Moyenne au score de connaissance de Wikipédia selon le niveau de scolarité

Niveau de scolarisation

Moyenne

Ecart-type

Collège

1,81

1,16

Lycée

2,52

1,50

Licence

2,97

1,87

Master

3,62

1,94

Total

2,62

1,71

19Il y a bien un effet de cette variable, sans que l’on puisse noter pour autant une évolution radicale du niveau de connaissance. Ainsi, même parmi les jeunes les plus avancés dans leur cursus académique – ici les étudiants de master –, la proportion d’experts demeure très minoritaire (7,7%).

  • 3 Le tau-b de Kendall est une procédure permettant de calculer un coefficient de corrélation. La corr (...)

20De manière complémentaire, notre enquête a porté sur les origines possibles des connaissances informationnelles sur Wikipédia. Seul un cinquième des répondants ont déclaré que quelqu’un leur avait fourni des explications sur l’encyclopédie (qui peut y écrire, quelle est son mode de fonctionnement...), celles-ci émanant de professeurs documentalistes ou de bibliothécaires (33%), d’autres enseignants (30,4%), de leurs parents (16,5%) ou de leurs amis (14,9%). De façon surprenante, le fait d’avoir obtenu des explications sur Wikipédia n’est pas corrélé à un score élevé de connaissance de Wikipédia (Tau-B de Kendall3 = -0,5, p=0,143). Ce résultat peut toutefois être partiellement nuancé. Il est en effet possible que certains répondants ne se soient pas rappelés des circonstances dans lesquelles des explications leur ont été données ou des personnes qui en étaient à l’origine. Parallèlement, nous avons interrogé les jeunes sur la fréquence d’usage de Wikipédia. Celle-ci tend à augmenter durant la scolarité. Et nous relevons l’existence d’une corrélation modeste (Tau-B de Kendall = 0,204) quoique fortement significative (p<10-6) entre le score de connaissance sur Wikipédia et sa fréquence d’utilisation.

Discussion et pistes de recherche

  • 4 ANOVA ANalysis Of Variance, test statistique permettant de mettre en évidence si la différence entr (...)

21Notre hypothèse, selon laquelle des connaissances informationnelles se développent par et lors de l’utilisation de l’outil Wikipédia, paraît partiellement vérifiée. Sans que l’ancienneté d’usage ou la fréquence d’usage ne permettent une connaissance approfondie de Wikipédia et de son fonctionnement éditorial, il y a bien un processus d’acquisition de connaissances à propos de Wikipédia par son « simple usage ». La connaissance approfondie semble plus liée à un type d’usage particulier, celui de contributeur. En effet, l’expertise est très fortement associée au fait d’avoir contribué à l’encyclopédie (Anova4 F= 145,p<0.000).

22Globalement, nous constatons un certain degré d’hétérogénéité dans les connaissances informationnelles sur Wikipédia, ce qui converge avec d’autres études menées aux Etats-Unis (Flanagin, Metzger, 2010 ; Menchen-Trevino, Hargittai, 2011) et achève d’invalider l’idée d’une Net génération homogène et omnisciente dans le domaine de l’information numérique. Par exemple, le fait qu’une partie non négligeable des jeunes interrogés ne sache pas exactement qui peut contribuer à l’encyclopédie ou n’aie pas conscience des procédés de validation à l’œuvre peut conduire à s’interroger sur leur capacité à évaluer la qualité de ses articles.

23Il s’avère enfin nécessaire de mentionner un certain nombre de limites à cette étude qui peuvent d’ailleurs constituer des pistes pour de futures recherches. En premier lieu, on peut penser que d’autres facteurs peuvent être associés à l’apprentissage de connaissances informationnelles sur Wikipédia. à propos d’une thématique connexe, l’acquisition d’Internet skills, Hargittai a montré l’incidence de variables comme le genre ou le milieu socio-économique qui n’ont pas été prises en compte ici (Hargittai, 2010). L’ensemble de ces facteurs, et la façon dont ils interagissent avec cet apprentissage par l’usage, restent donc à identifier.

24En second lieu, il serait intéressant de se pencher sur les modalités même de cet apprentissage. Wikipédia se distingue d’autres médias en ligne par le fait qu’elle offre de nombreuses informations sur elle-même qui sont susceptibles de modifier les représentations à son sujet. En effet, ses usagers ont accès à une diversité de documents (bandeaux d’avertissement, pages d’aide...) qui précisent la nature du projet wikipédien, la manière dont on peut utiliser l’encyclopédie, les règles qui la régissent etc. Dans quelle mesure ces artefacts constituent-ils des sources d’apprentissage pour les lecteurs de l’encyclopédie ?

25Une étude où l’effet de l’âge et celui du niveau d’instruction sont étudiés séparément, puis conjointement, est également nécessaire. En effet, il semble exister une corrélation positive entre le niveau d’étude atteint et les compétences de recherche et d’évaluation de l’information en ligne (Van Deursen, Van Dijk, 2010). On peut donc se demander si les jeunes qui quittent précocement le système éducatif ont les mêmes usages de Wikipédia que les étudiants ou élèves du même âge et s’ils ont développé les mêmes connaissances informationnelles. Si notre enquête montre l’absence d’un enseignement formel et systématique à propos de Wikipédia, plusieurs questions non-traitées ici semblent indiquer qu’il existe un discours professoral sur cette encyclopédie collaborative souvent négatif, et fréquemment intégré par les élèves et les étudiants… au moins lorsqu’ils réalisent des tâches scolaires. Les relations entre les enseignants, les jeunes, leurs connaissances informationnelles et la confiance accordée à l’encyclopédie collaborative constituent donc des pistes pour de futures investigations.

Bibliographie

Aillerie Karine, Pratiques informationnelles informelles des adolescents (14-18 ans) sur le Web, Thèse, Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13, 2011.

Boubee Nicole, Tricot André, L’Activité informationnelle juvénile, Paris, Hermès, 2011.

Bryant Susan L., Forte Andrea, Bruckman Amy, « Becoming wikipedian: transformation of participation in a collaborative online encyclopedia » in Schmidt Kjeld, Pendergast Mark, Ackerman Mark, Mark Gloria (éd.), Proceedings of GROUP International Conference on Supporting Group Work, New York, ACM Press, 2005, p.11-20.

Chan Chitat, Chan Arad Jeromy-Yu, Chan Deryck, « Young Wikipedians’ perceptions of Wikipedia : a case study in Hong Kong », in Wikimania 2011, Haïfa : international Wikimedia conference, 2011.

Flanagin Andrew J., Metzger Miriam J., Kids and credibility: An empirical examination of youth, digital media use, and information credibility, Cambridge, MIT Press, 2010.

Flanagin Andrew. J., Metzger Miriam J. « From Encyclopaedia Britannica to Wikipédia » in Information, Communication & Society, vol. 14, n° 3, 2011, p. 355-374.

Forte Andrea, Bruckman Amy, « Learning information literacy in the age of Wikipedia », in Proceedings of the International Society of the Learning Sciences Conference, Utrecht, Netherlands, 23-28 juin 2008.

Hargittai, Eszter, « Digital Na(t)ives? Variation in internet skills and uses among members of the Net Generation », in Sociological Inquiry, vol. 80, n° 1, 2010, p. 92-113.

Judd Terry, Kennedy Gregor, « A five-year study of on-campus Internet use by undergraduate biomedical students », in Computers & Education, vol. 55, n° 4, 2010, p. 1564–1571.

Kim Kyung Sun, Yoo-Lee, Eun Y., Sin,Sei-Ching J., « Social media as information source: undergraduates’ use and evaluation behavior », in Proceedings of the American Society for Information Science and Technology, vol. 48, no 1, 2011.

Kredens Elodie, Fontar Barbara, Comprendre le comportement des enfants et adolescents sur Internet pour les protéger des dangers, Lyon, Paris, Fréquence Écoles, Fondation pour l’Enfance, 2010.

Lim Sook, « College students’ credibility judgments and heuristics concerning Wikipedia », in Information Processing & Management, vol. 49, n° 2, 2013, p. 405-419.

Luckin Rose, Logan Kit, Clark Wilma, Graber Rebecca, Oliver Martin, Mee Adrian, Learners’ use of Web 2.0 technologies in and out of school in Key Stages 3 and 4: reseach report, Coventry, Becta, 2008.

Masterman Len, « A rationale for media education », in Media Literacy in the Information Age: current perspectives», New Brunswick, Transaction Publishers, 1997, p.15-68.

Menchen-Trevino Ericka, Hargittai Eszter, « Young adults’ credibility assessment of Wikipedia », in Information, Communication & Society, vol.14, n°1, 2011, p.24-51.

Prensky Marc, « Digital Natives, Digital Immigrants », in On the Horizon, vol. 9, n° 5, 2001, p.1-6.

Serres Alexandre, Dans le labyrinthe : évaluer l’information sur internet, Caen, C&F éd., 2012.

Suchman Lucy A., Plans and situated actions: the problem of human-machine communication, Cambridge, New York, Cambridge university press, 1987.

Sundin Olof, Francke Helena, «In search of credibility: pupils’ information practices in learning environments » in Information Research, vol. 14, n° 4, 2009. [accès en ligne http://InformationR.net/ir/14-4/paper418.html].

Tapscott Don, Growing up digital: the rise of the Net Generation, New York, McGraw-Hill, 1999.

Van Deursen, Alexander, Van Dijk Jan, « Internet skills and the digital divide », in New Media and Society, vol.13, n° 6, 2010, p. 893–911.

Notes

1 Nous n’entrerons pas ici dans les nombreux débats autour du périmètre de ces deux champs éducatifs ou sur les formats de connaissances les composant. Nous nous bornerons à considérer que, d’une part, ils intègrent tous deux des connaissances relatives à l’évaluation de l’information, et que, d’autre part, le numérique induit une convergence de ces deux types d’éducation initialement distincts.

2 Nous ne prétendons pas avoir ici étudié la totalité des connaissances nécessaires à l’évaluation des articles de Wikipédia. Il serait également intéressant de savoir si les jeunes prennent en compte les bandeaux d’avertissement figurant sur les articles ou encore les références bibliographiques qui les accompagnent. Par ailleurs les questions portant sur d’autres aspects (fréquence d’usage de l’encyclopédie, confiance qui lui est accordée, etc.) ne sont pas traitées ici.

3 Le tau-b de Kendall est une procédure permettant de calculer un coefficient de corrélation. La corrélation mesure la force de liaison des variables (ou dans le cas présent, les ordres de rangs). En d’autres termes, il s’agit de mettre en évidence les relations qui existent entre deux variables considérées simultanément et connaître la significativité de leurs liaisons.

4 ANOVA ANalysis Of Variance, test statistique permettant de mettre en évidence si la différence entre les scores est significative ou si, au contraire, elle est liée au hasard de la distribution.

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Pourcentage de réponses à propos de la possibilité de contribuer à Wikipédia
URL http://books.openedition.org/pupo/docannexe/image/4117/img-1.png
Fichier image/png, 9,2k
Titre Figure 2 : Résultats obtenus au score sur les connaissances informationnelles sur Wikipédia (sur 9 points)
URL http://books.openedition.org/pupo/docannexe/image/4117/img-2.png
Fichier image/png, 5,0k

Auteurs

école Supérieure du Professorat et de l’éducation de Toulouse

école Supérieure du Professorat et de l’éducation de Toulouse

école Supérieure du Professorat et de l’éducation de Toulouse

école Supérieure du Professorat et de l’éducation de Toulouse

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable