Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Échec et écriture

 | 
Annick Duperray

Première section. La vision perdue ou l'illusion d'un Yankee romantique

IV. Les idoles figées

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parallèlement aux va-et-vient des intrigues qui font s'opposer et se rejoindre individu et société, va s'opérer une désacralisation du rêve d'absolu. L'idole féminine se pétrifie comme pour mieux souligner la tyrannie d'un culte paralysant et fallacieux, tel celui de la Junon déterrée dans les jardins du Comte Valerio,1 déesse de pierre, madone sacrosainte, incarnation d'une souveraineté et d'une sérenité célestes,2 concrétion morbide figeant le fantasme de la vierge-mère surgi à l'orée du rêve italien de "At Isella". L'adoration que Valério voue à cette fausse messagère de la transcendance le transforme peu à peu en une force brute et inquiétante, comme en témoignent les sacrifices sanglants qu'il fait devant la statue :

"He had moods in which his consciousness seemed so remote and his mind so irresponsive and inarticulate that nothing but some fresh endearment or some sudden violence could have power to arouse him."3

Régression vers "l'inarticulé", retour à la torpeur d'une vie inst...

© Presses universitaires de Provence, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540