Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'exécution capitale

 | 
Régis Bertrand
, 
Anne Carol

L’exécution, entre spectacle et édification

Rites de mort à Toulouse : les exécutions publiques (1738-1780)

Robert A. Schneider
Traduction de Isabelle Durand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La bibliothèque municipale de Toulouse conserve huit cahiers de formats inégaux intitulés Les heures perdues, qui renferment une sorte de journal rédigé entre 1738 et 1780 par un obscur professeur de latin du nom de Pierre Barthès1. Né à Toulouse le 2 novembre 1704, Barthès fut vraisemblablement élève des jésuites, si l’on en juge du moins par l’affection qu’il manifeste dans son journal pour les membres de la Compagnie. Ses compétences latines lui valurent de rédiger plusieurs fois à la demande des autorités des inscriptions pour des fêtes publiques ou des monuments. Son manuscrit cesse brusquement en décembre 1780, et l’on peut supposer qu’il est mort peu après – son acte de décès n’a pu être retrouvé. Quelques notations des Heures perdues laissent deviner un catholique pieux, membre de la compagnie des Pénitents gris et également officier d’une confrérie charitable qui distribuait du pain aux pauvres de sa paroisse. Un esprit étroit aussi, aux commentaires moralisateurs ; un pess...

Auteur

Isabelle Durand (Traducteur)

© Presses universitaires de Provence, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540