Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'exécution capitale

 | 
Régis Bertrand
, 
Anne Carol

L’exécution, entre spectacle et édification

La mémoire de l’exécution du père Gabriel Malagrida par l’inquisition portugaise : martyr de la foi ou victime du fanatisme ?

Michele Janin-Thivos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’exécution du Père Gabriel Malagrida le 21 septembre 1761 fut un événement « médiatique » pour reprendre l’expression utilisée par Georges Minois1 à propos de celle de Damiens. Comme pour celle-ci, pamphlets, articles de gazettes, ouvrages polémiques etc., exploitèrent la dimension politique de cette condamnation en prolongeant le débat sur le tyrannicide et en marquant une insistance particulière sur la personnalité même du religieux de la Compagnie de Jésus. Cet aspect éclipsa le récit du supplice et occulta le fait que Malagrida fut jugé pour hérésie et condamné au terme d’un procès devant l’Inquisition portugaise, ce qui détermina des modalités d’exécution différentes de celles réservées au régicide.

L’affaire Malagrida dépasse largement le thème de cette communication. Rappelons brièvement les faits : Gabriel Malagrida (1689-1761), jésuite d’origine italienne, missionnaire au Brésil, appelé à la cour de Portugal en raison de sa réputation de sainteté, fut pris dans la lutte ent...

© Presses universitaires de Provence, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540