Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'exécution capitale

 | 
Régis Bertrand
, 
Anne Carol

Statut et traitement du condamné

Que faire des restes des exécutés ?

Régis Bertrand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque le grand cérémonial de la mort infligée en public a connu son paroxysme, lorsque le condamné à la peine capitale est mort, un problème se pose : que faire de ses restes ? Question macabre que je préfère formuler ainsi pour trois raisons. D’abord parce que certains supplices anciens, tel celui de la roue ou l’écartèlement, le démembrement ou le bûcher, mettent vraiment le corps de celui qui les subit à l’état de restes. Et aussi parce que les restes ne comprennent pas que le corps des exécutés : la corde du pendu pose sous l’Ancien Régime d’autant plus problème qu’elle est entourée d’usages considérés comme « superstitieux » qui la parent d’une éventuelle efficacité magique. Le sang est revêtu d’une signification symbolique. L’exécution de Louis XVI en apporte une preuve, il est vrai exceptionnelle1. Enfin, parce que la racine latine de restes, reliquiae, a donné un doublet qui est reliques. Les reliques sont initialement les restes de martyrs, donc de suppliciés2. Ce qui sug...

© Presses universitaires de Provence, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540