Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les métamorphoses de l'artiste

 | 
Jean-François Durand

Troisième partie. Le romantisme subjectif (romantisme II)

Chapitre 5. D’un style court et glace : la rhétorique soupçonnée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Giono aurait souhaité que les Récits de la demi-brigade fissent partie du Cycle du Hussard. Et il est vrai que L’Ecossais, qui donne son sens à l’ensemble des récits, est contemporain du Bonheur fou. Rédigé en 1954, il s’insère dans la composition de ce dernier roman, qui dura quatre ans, de février 1953 à janvier 19571. Les autres récits qui composent le recueil ne rompent pas avec la thématique d’ensemble. L’unité entre le Bonheur fou et les Récits de la demi-brigade doit être cherchée, au-delà de l’anecdote, dans une évidente proximité stylistique. Les récits s’inscrivent pleinement dans cet espace de l’ironie romantique dont nous avons analysé l’invention esthétique, à la fin du Bonheur fou. Les narrateurs, qu’il s’agisse de Martial ou de Langlois, présentent de frappantes analogies avec Angelo dans les derniers chapitres du roman. Angelo découvre le point de vue ironique au bout d’une véritable traversée initiatique qui, de désillusion en désillusion, lui a révélé la face infer...

© Presses universitaires de Provence, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540