Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les métamorphoses de l'artiste

 | 
Jean-François Durand

Troisième partie. Le romantisme subjectif (romantisme II)

Chapitre 4. Le bonheur fou : les théâtres de l’ironie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La structure dualiste du Hussard sur le toit se retrouvera dans Le bonheur fou. Ce dernier roman, le plus long que Giono ait écrit, continue de construire une forte opposition entre Angelo et le monde social et politique. Robert Ricatte a fait remarquer que ce “roman abondant et diffus, se garde bien de révéler ce qu’il a de plus intérieur et d’essentiel” (IV, 1502). Et en effet, le foisonnement des anecdotes et des détails, les ramifications du récit, tout au long des quinze chapitres tumultueux, ne doivent pas masquer le thème central qui, une fois de plus, est celui de la conquête d’une subjectivité libre, verticale, retranchée sur son fonds intérieur d’images. L’émergence du Moi esthétique accompagne la destruction des derniers mythes qui persistent à aveugler Angelo. Le roman raconte la désillusion d’Angelo, la lente désillusion du Politique, comme le nécessaire prélude au triomphe plénier du regard romantique, de l’ironie romantique de la distance heureuse. Pour bien saisir ce...

© Presses universitaires de Provence, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540