Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les métamorphoses de l'artiste

 | 
Jean-François Durand

Troisième partie. Le romantisme subjectif (romantisme II)

Chapitre 2. Mort d’un personnage être et qualité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les trajectoires d’individuation

Le dernier chapitre d’Angelo reproduit, de manière très nette, la structure de base de l’anagnorisis. Il est à noter que cette structure est récurrente dans toute l’œuvre gionienne. À la fin de Naissance de l’Odyssée, Ulysse a la pleine révélation de son propre univers intérieur. Le narrateur de Fragments d’un Paradis constate que “tous les hommes du navire s’empressent de se découvrir une âme” (III, 1015). La dernière phrase de Regain dépeint Panturle “solidement enfoncé dans la terre comme une colonne” (I, 429). Toutefois, si à travers tous ces exemples l’anagnorisis s’impose comme une figure dominante, elle prend des valeurs très différenciées. La paix reconquise, dans Regain, coïncide avec la découverte d’un monde “substantiel”, dans l’éclat compact du Mythe, alors que le chapitre X d’Angelo met en scène des territoires intérieurs. Dans ce roman, l’infini s’intériorise, au point de devenir cet infini subjectif que l’Esthétique hégélienne associait...

© Presses universitaires de Provence, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540