Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les métamorphoses de l'artiste

 | 
Jean-François Durand

Première partie. Le romantisme Lyrique (romantisme I)

Chapitre 5. Le chant du monde entre le roman et le mythe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pierre Citron, dans sa notice de l’édition de la Pléiade, fait remarquer que Le Chant du monde, inséré entre le Serpent d’étoiles et Le poids du ciel, est le premier roman gionien à développer avec autant de force une “vision cosmique”, qui donne au récit son “allure légendaire” : “C’est ici le seul cas où il s’agisse d’une œuvre de fiction, ce qui doit suffire à mettre le lecteur en garde contre la tentation d’y voir un roman au sens traditionnel du mot, un roman comme Un de Baumugnes par exemple” (II, 1275, 1261). En fait, Le Chant du monde prolonge une ligne de force déjà visible dans le Cycle de Pan : l’invention “poïétique” des mondes lyriques. L’impression légendaire qui se dégage du récit s’explique par le regard “extérieur” du narrateur. Le narrateur ne participe pas à l’action, il n’est pas mis en scène comme personnage de la fiction, et nous retrouverons donc certains traits de la diction épique de Colline. De plus, les figures poémagogiques, à l’intérieur du récit, ont te...

© Presses universitaires de Provence, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540