Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les métamorphoses de l'artiste

 | 
Jean-François Durand

Première partie. Le romantisme Lyrique (romantisme I)

Chapitre 1. Ulysse et les jeux du récit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon Adorno, le terme d’“Erscheinung” — apparition — est celui qui traduit le mieux l’expérience esthétique de l’art post-classique. Dans la notion d’Erscheinung, opposée à celle de Mimésis, il y a la conscience romantique d’un divorce entre la réalité et le monde de l’art, constitué dans son ordre propre. L’art se dresse face au réel, il n’en est plus la copie, ou le double. Mais ce n’est que par un tel face à face que l’art peut découvrir sa propre autonomie, et ne plus se penser lui-même comme nature, imitation de la nature. Schlegel le notait fermement dès l’époque de l’Athenaeum :

“Il existe (...) un mode de penser qui produit quelque chose et qui pour cette raison a une grande analogie de forme avec le pouvoir créateur que nous attribuons au Moi de la nature et au Moi de l’univers. C’est l’activité poétique (Das Dichten) ; elle crée en quelque sorte elle-même sa matière”1.

Une telle conception de l’activité poétique comme productrice d’elle-même, capacité d’engendrement de son ...

© Presses universitaires de Provence, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540