Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des Européennes en situation coloniale

 | 
Claudine Robert-Guiard

Chronologie sommaire de l’Histoire de l’Algérie de 1830 à 1939

Texte intégral

11830 14 juin : débarquement de troupes françaises à Sidi-Ferruch
5 juillet : signature par le dey d’Alger de la convention livrant Alger aux Français

21830-1834 (de juillet à juillet) : période d’incertitude et d’anarchie
1834, 26 février : signature de deux traités entre Abd el-Kader et le général Desmichels
22 juillet : les territoires conquis deviennent « les possessions françaises dans le Nord de l’Afrique » et un Gouverneur général est chargé de les administrer

31834-1840 : occupation restreinte et colonisation anarchique
1835, 28 juin : victoire d’Abd el-Kader sur le général Trezel à la Macta
1837, 30 mai : traité de la Tafna reconnaît Abd el-Kader souverain des deux tiers de l’Algérie
1837, 13 octobre : prise de Constantine par les Français
1839, août : Abd el-Kader déclare la guerre sainte

41841-1847 : conquête totale et début d’organisation de la colonisation
1841, 22 février : Bugeaud devient gouverneur général
1843, 24 mars : 1re ordonnance d’expropriation des biens habbous
1843, 14 mai : prise de la smala d’Abd el-Kader paér le duc d’Aumale
1845-1847 : soulèvement d’une partie de l’Algérie à l’appel de Bou Ma’za et d’Abd el-Kader
1847 : reddition de Bou Ma’za en avril et d’Abd el-Kader en décembre

51848-1851 : la deuxième République et la première tentative d’assimilation
1848, 12 novembre : la constitution proclame l’Algérie partie intégrante de la France, les territoires civils deviennent 3 départements et le reste du territoire dépend l’armée
1849 : colonisation assistée : convois et villages de colonisation
1850 : insurrection dans les Aurès et les Zibans
1851 : insurrection en Kabylie

61852-1870 : le second Empire et le développement de la colonisation
1858, 24 juin : suppression du gouverneur général, création d’un Ministère de l’Algérie et des colonies - nouvel essai d’assimilation
1860 : rétablissement du régime antérieur et augmentation des pouvoirs du gouverneur
1860, septembre : voyage de Napoléon III à Alger et évocation « d’un royaume arabe»
1864-1868 : retour au régime militaire (pouvoir civil placé sous autorité militaire)
1865, 14 juillet : droit à la naturalisation sur demande accordé aux juifs et musulmans
1867-1868 : très graves famines : nombreux morts et orphelins musulmans

71870, 4 septembre : chute de l’Empire et proclamation de la IIIe République
24 octobre : décrets Crémieux - naturalisation des juifs d’Algérie
- rétablissement du pouvoir civil et réorganisation
administrative et politique dans le sens d’une assimilation à la France

8Reprise de la colonisation organisée

91871, de mars à septembre : insurrection de la Kabylie à l’appel des frères Mokrani

101873, 26 juillet : loi Warnier - nouvelles confiscations de terres indigènes

111881 : accentuation de la politique d’assimilation avec le système des rattachements aux Ministères concernés au dépens du pouvoir du Gouverneur
- soulèvement du Sud oranais sous la direction de Bou Amama
- code de l’indigénat

121889, 26 juin : naturalisation des fils d’étrangers européens nés en Algérie

131897-1900 : émeutes anti-juives et mouvement autonomiste des Français d’Algérie

141900, 29 décembre : personnalité civile et budget spécial accordés à l’Algérie

151901, 26 avril : attaque du village de colonisation de Margueriite par des musulmans

161914-1918 : 155 000 Français d’Algérie furent mobilisés et 22 000 environ furent tués, 173 000 indigènes furent appelés ou s’engagèrent - 25 000 tués environ

171919, février-mars : lois et décrets accordant plus d’élus musulmans dans toutes les Assemblées d’Algérie (100 000 pour les conseils généraux et délégations financières, 400 000 pour les conseils de douar)

181924 : premiers mouvements nationalistes musulmans

191934, 5 août : affrontements sanglants à Constantine entre juifs et musulmans

201936 : hostilité de la très grande majorité des Français d’Algérie au projet Blum-Villette d’accorder le droit de vote à environ 21 000 musulmans. Parlementaires et maires d’Algérie menacent de démissionner en cas de succès du projet

211937, 11 mars : proclamation du Parti du peuple algérien par les nationalistes musulmans

221939, 26 septembre : arrestation des principaux dirigeants nationalistes algériens

© Presses universitaires de Provence, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540