Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des Européennes en situation coloniale

 | 
Claudine Robert-Guiard

Des compagnes, des épouses, des mères

Des compagnes, des épouses, des mères

Texte intégral

1Compagnes, épouses et mères sont pour les femmes les rôles attendus par les hommes, voire par elles-mêmes et aussi par les États. Quand il s’agit de peupler un territoire, un gouvernement a besoin, encore plus impérativement qu’en situation normale, que les femmes remplissent au mieux ces fonctions qui leur sont traditionnellement, et génétiquement pour la maternité, dévolues.

2Dans ces rôles les femmes sont pratiquement indissociables de leurs enfants et de leur compagnon ou mari. Étudier les compagnes, les épouses et les mères, c’est évoquer les unions et les enfants légitimes et illégitimes. Dans les archives c’est d’ailleurs presque uniquement à travers les enfants et à partir des mariages que ces femmes atteignent une certaine visibilité. Et comme les autorités françaises sont soucieuses de créer une colonie de peuplement, les dénombrements des enfants légitimes, illégitimes, reconnus et non reconnus ne manquent pas. Pour la même raison, les mariages sont comptabilisés régulièrement et l’origine ethnique des époux soigneusement notée. Plus que jamais dans cette étude, parler des femmes c’est parler aussi des hommes.

3L’étude des compagnes, des épouses et des mères permet donc de comprendre les structures familiales et sociales de la population européenne d’Algérie. Et dans une population pluriethnique comme c’était le cas en Algérie, les unions peuvent être particulièrement révélatrices des rapports sociaux.

© Presses universitaires de Provence, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540