Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Vietnam

 | 
Gilles De Gantès
, 
Phuong Ngoc Nguyen

Biographie des auteurs

Texte intégral

1Affidi Emmanuelle, chercheur associée du laboratoire « Péninsule Indochinoise » (EPHE-EFEO), docteur en histoire (Paris VII), elle est spécialisée sur l’Extrême-Orient (surtout Việt Nam et Japon), les questions interculturelles et le passage des savoirs d’une aire culturelle à une autre.

2Baffie Jean, chercheur au CNRS, il étudie plus particulièrement la communauté chinoise de Thaïlande et les villes thaïes. Il prépare un livre personnel sur les Chinois de Thaïlande et un autre sur un quartier musulman du centre de Bangkok.

3Brocheux Pierre, co-auteur, avec Daniel Hémery, de l’ouvrage de référence Indochine, la colonisation ambiguë (La Découverte, Paris, 2e éd. 2001). Ses travaux portent sur l’Indochine, Asie du Sud-est (agraire), ainsi que l’histoire politique, économique sociale et culturelle du Vietnam.

4Bùi Trân Phượng, présidente de l’université de Hoa Sen à Hochiminh-ville. Ses travaux portent sur les femmes dans l’histoire du Viêtnam et a soutenu sa thèse Viêt Nam (1920-1945) : genre et modernité, émergence de nouvelles perceptions et expérimentations (Lyon II, 2008).

5ĐẶng Phong, directeur du département de l’Histoire de l’Économie à l’Institut de l’Économie (Académie des sciences sociales du Vietnam). Ses travaux portent sur l’histoire de l’économie du Viêtnam au XXe siècle, et notamment sur la période de Đổi Mới (Renouveau).

6Degroise Marie-Hélène, conservateur en chef du Patrimoine, responsable de l’iconothèque aux Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, elle a rédigé une introduction au CD-ROM « Mandarins, Marsouins, Missionnaires et Colons » réalisé par l’association des Amis du Vieux Hué.

7Del testa David, professeur assistant d’Histoire à Bucknell University (Pennsylvanie, États-Unis), il a soutenu son doctorat portant sur Paint the trains red : Labor, nationalism, and the railroads in French colonial Indochina, 1898-1945 (Vietnam) à l’université de Californie à Davis en 2001.

8NguyỄn Kim Sơn, directeur du Centre des études chinoises à l’université nationale de Hanoi (Vietnam). Ses travaux portent sur le confucianisme au Viêtnam et a notamment publié Quelques questions sur le confucianisme au Viêtnam, Hanoi, Éditions Chính trị Quốc gia, 1998.

9NguyỄn Thế Anh, directeur d’études émérite à l’École pratique des hautes études, il a notamment publié l’ouvrage Monarchie et fait colonial au Viêt-Nam (1875-1925), Paris, l’Harmattan, 1992. Le recueil Parcours d’un historien du Viêt Nam, rassemble ses nombreux articles, Paris, Les Indes savantes, 2008.

10NguyỄn Văn Hoàn, chercheur à l’Institut de lsittérature (Académie des sciences sociales du Vietnam) de 1962 à 1999. Il est notamment co-auteur de l’Histoire de la litterature vietnamiene, Hanoi, Éditions Khoa hoc xa hoi, 1980.

11NguyỄn Văn Khánh, recteur de l’université des Sciences sociales et humaines (Université nationale de Hanoi). Ses travaux portent sur l’histoire du Viêtnam colonial. Parmi ses ouvrages récents : Việt Nam 1919-1930 : période de recherches et d’orientations, Hanoi, Éditions Đại học Quốc gia, 2007.

12PhẠm Xuân Thạch, maître de conférences à l’université nationale de Hanoi, il s’intéresse notamment aux échanges culturels entre la France et le Viêtnam. Sa thèse porte sur La formation des genres narratifs modernes dans la littérature vietnammienne pendant la période 1900-1932, 2008.

13TrẦn Thị Liên Claire, maître de conférences à l’université Paris Diderot, Paris VII. Ses travaux portent sur le catholicisme au Viêt Nam et est responsable d’un séminaire de master « Sociétés et identités plurielles au Viêt Nam, Laos et Cambodge contemporains » à l’EHESS.

14Trinh Van Thao, professeur émérite à l’université de Provence, il s’intéresse aux lettrés et aux intellectuels viêtnamiens (xixe-xxe s.). Parmi ses ouvrages : Vietnam du confucianisme au communisme (l’Harmattan, 2007 ; 1re éd. en 1990) et Les compagnons de route de Ho Chí Minh (Karthala, 2004).

15Trương Bích Hạnh, enseignante au département d’Histoire de l’université nationale de Hanoi. Sa thèse, en cours, porte sur Les changements de la société viêtnamiennes à l’époque coloniale.

16Van My Huong, doctorante au centre d’Études chinoises (INALCO), elle travaille, sous la direction de Anne Cheng, sur les néo-confucéens chinois et leur approche de la modernité occidentale.

17Vinh Sinh, professeur à l’université d’Alberta (Canada), il a notamment publié : Overturned Chariot : The Autobiography of Phan Bội Châu (University of Hawai’i Press, 1999), Phan Châu Trinh and His Political Writings (Southeast Asia Program, Cornell University, sous presse).

18Vũ Thế Khôi, enseignant de langue et civilisation russes de l’université de Hanoi, il s’intéresse en particulier à l’histoire de Hanoi et à l’étude des lettrés viêtnamiens et des échanges sino-vietnamiens.

19Zheng Chantal, professeur à l’université de Provence et membre fondateur de l’IRSEA (CNRS-UP), elle travaille sur l’histoire et l’ethnologie de Taïwan. Parmi ses ouvrages : Les Austronésiens de Taïwan : à travers les sources chinoises (l’Harmattan, 2000) ; Missionnaires chrétiens, Asie et Pacifique, XIXe-XXe siècles. Instruire, bâtir, soigner, (co-direction avec Françoise Douaire-Marsaudon et Alain Guillemin), Éditions Autrement, 2008.

© Presses universitaires de Provence, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540