Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les marins d'Arles à l'époque moderne

 | 
Patricia Payn-Echalier

Sources manuscrites et imprimées

Texte intégral

1. Archives Municipales d’Arles (AMA)

Série CC : CC 58, 1577-1582 ; CC 61, 1582-1583 ; CC 62, 1583-1584 ; CC 63, 1584-1585 ; CC 64, 1585-1586 ; CC 65, 1586-1587 ; CC 66, 1590-1591 ; CC 67, 1591-fin juillet 1592, registres des recettes du droit du 2 % sur les marchandises passant devant la ville d’Arles et le fort du Baron.

Les documents relatifs à la perception de cette taxe fournissent d’intéressantes indications sur les échanges commerciaux, en particulier dans le dernier tiers du XVIe siècle. Étaient concernés aussi bien les transports fluviaux que terrestres ; toutes les marchandises passant devant Arles ou le fort du Baron, situé sur la « brassière » de Fourques y étaient soumises, à l’exception du blé dont la circulation en relation avec les franchises de la ville, était maintenue libre.

CC 838, registre d’obligations passées devant le secrétaire de la Communauté par divers habitants et patrons de barque pour transporter du blé (y figure aussi le transport d’autres marchandises du cru de la ville telles la laine et d’autres céréales que le blé), 1582-1588.

CC 674, quelques billets à ordre et nolis émis par les Consuls d’Arles au profit de patrons, 1656-1657.

CC 87, évaluation des biens possédés par les habitants de la ville d’Arles, 1686. Cet état est dressé pour asseoir « la taxe [autorisée par le Conseil d’État du 30 mars 1686] de 8 livres pour raison de 1 000 livres en fonds sur tous les biens fonciers et maisons de ladite ville d’Arles et son terroir mesme sur les terres et marais desséchés »1.

CC 25, cadastre, fin XVIIe-début XVIIIe siècle.

CC 105, registre de capitation, 1750.

Série DD : DD 77, état des bâtiments partis du port d’Arles pour le service du roi, 1746-1748.

Série EE : EE 23, rôle général des officiers mariniers et matelots de Provence par classes, imprimé, 1670.

Série FF : FF 54, rapports de police, 1549-1790.

FF 57, registre de l’Amirauté d’Arles : enquêtes et règlements sur les émoluments des officiers de la maîtrise des ports et de l’Amirauté d’Arles, 1633, 1656, 1657.

Série GG : GG 142, 143, 144 et 145, paroisse Saint-Pierre de Trinquetaille, dépouillement systématique de ces registres fait par le groupe de généalogistes d’Arles, 1664-1719 et 1770-1789.

GG 207 et 209, paroisse Saint-Laurent, dépouillement systématique de ces registres, années 1694-1777. Pour les années 1668 à 1702, le microfilm 5 MI 25 a été utilisé. Pour 1778-1789, nous avons eu recours au dépouillement fait par le groupe de généalogiste d’Arles du registre GG 210.

GG 191 et 197, paroisse Sainte-Croix, dépouillement systématique de ces registres fait par le groupe de généalogistes d’Arles, 1670-1719. De même pour les registres GG 204 et 205, paroisse Sainte-Croix, relatifs aux années 1770-1789.

GG 114, visites pastorales, 1624-1628.

GG 116, visites pastorales de Monseigneur Dulau, 1777-1778.

GG 117, enquêtes auprès des curés des paroisses, 1768-1777

GG 218, entrées et sorties de l’hôpital. Sondages pour les années 1670 à 1709.

Série II : II 55, f° 47-49 « estat et rolle des patrons d’allèges et tartanes de ceste ville », f° 51-52 « rolle des patrons des bastiments du port d’Arles en 1703 », f° 51 « rolle des matelots d’Arles qui servent actuellement sur les vaisseaux du Roy » et f° 53 « rolle des patrons de pesche, matelots et invalides d’Arles présens dans le département en 1703 ».

Au verso des folios relatifs aux trois derniers rôles, figure la mention capitation et en regard du nom de certains individus se trouvent placés les montants d’imposition. Les raisons de la constitution de ces listes nous échappent : leur situation dans la série II des archives municipales ne nous éclaire pas. Ont-elles été faites pour des raisons militaires dans les premières années de la guerre de Succession d’Espagne ? Sont-elles à mettre en relation avec l’instauration du tour de rôle pour le transport vers les arsenaux royaux ? Ou le sont-elles seulement à des fins fiscales ?

2. Bibliothèque Municipale d’Arles, fonds ancien (BMA)

ms. 227, « relation de ce qui s’est passé à Arles et autres lieux remarquables depuis 1581 jusqu’en 1621 par Loys Romany, marchand d’Arles ».

ms. 268 et 270, listes imprimées d’esclaves rachetés en 1765 et 1785.

ms. 111, documents divers relatifs au commerce maritime, à la création de la charge de professeur d’hydrographie à Arles, XVIIe siècle.

ms. 260, documents divers sur des litiges et plaintes concernant l’Amirauté et le Bureau de la Foraine, sur le délestage et l’enseignement de l’art de la navigation, XVIIe-XVIIIe siècles.

ms. 1500, documents relatifs au procès entre le couvent des Grands Augustins et la Confrérie Saint-Pierre des pêcheurs, XVIe-XVIIe siècles.

ms. 218 et 219, Annales de la ville d’Arles de 1588 à 1600 et de 1600 à 1645, écrites à la fin du XVIIIe siècle par l’abbé Laurent Bonnemant, à partir des annales manuscrites de l’hôtel de ville, de « notes et remarques trouvées ici et là » et d’extraits intégraux des conseils municipaux.

ms. 365, livre de raison d’Antoine Peinct, marchand d’Arles, et de ses descendants, 1579-1754.

Il ne traite que des affaires de l’auteur, associations commerciales, activités de commerçant et d’armateur et prêts qu’il fait. Poursuivi par ses descendants, son arrière-petit-fils Jacques et le fils de celui-ci Jean, il n’est plus alors qu’un livre de dépenses.

ms. 340, livre de raison de Jehan de Nicolay et de ses descendants.

ms. 1177, carnet de billets de nolis de 1788 à l’an IV.

B 1149, collection de documents inédits sur l’histoire de France publiés par ordre du roi et par les soins du ministre de l’instruction publique, par Eugène Sue, Paris, 1839 (ouvrage imprimé).

Dans le tome III de cet ouvrage, se trouve la relation de l’inspection que fait, en 1633, Henri de Séguiran, président de la Cour des Comptes, aides et finances de Provence, chargé par Richelieu, à la veille de l’entrée de la France dans la guerre de Trente Ans de parcourir les côtes de Provence afin d’obtenir un état de la puissance navale, militaire et commerciale de la province.

ms. 321, livre de raison de la famille Constantin.

ms. 2394, fonds E. Fassin, Journal de Pierre Giot d’Arles, 1792-96, suivi du Livre de bord du même Pierre Giot, 1799-1802.

405 E 995, registre de maître Jean Vaugier, notaire d’Arles, 1703.

401 E 295, registre de maître Pierre Aulanier, notaire d’Arles, 1703.

402 E 417, registre de maître Laurent Jehan, notaire d’Arles, 1703.

404 E 902, registre de maître Sylvestre Brunet, notaire d’Arles, 1703.

404 E 912, registre de maître Joseph Brunet, notaire d’Arles, 1745-1746.

401 E 314, registre de maître Antoine Aulanier, notaire d’Arles, 1748.

404 E 913, registre de maître Antoine Brunet, notaire d’Arles, 1748.

402 E 430, registre de maître Joseph Véran Chabran, notaire d’Arles, 1748.

403 E 414, registre de maître Trophime Firmin, notaire d’Arles, 1748.

404 E 1085, registre de maître Pierre Paris, notaire d’Arles, 1748.

404 E 1096, registre de maître Pierre Paul Henry Dubois, notaire d’Arles, 1748.

401 E 382, registre de maître Pons Tartais, notaire d’Arles, 1748.

405 E 1023, registre de maître Jean Vaugier, notaire d’Arles, 1748.

405 E 1047, registre de maître Guillaume Beuf, notaire d’Arles, 1748.

4. Bibliothèque de la Chambre de Commerce de Marseille (BCCM)

D 474 R, copie manuscrite du manuscrit ms. 19 de la bibliothèque de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Dunkerque, « rolle général des bastimens de mer employez au commerce contenant en dix colonnes leurs noms, ceux des propriétaires, capitaines, maîtres et patrons qui les naviguent, combien lesdits bastimens portent de tonneaux, le nombre de canons ou de pierriers dont ils sont armez, le nombre de leurs équipages, le temps auquel ces bastimens ont este construicts et le lieu, avec les divers voyages qu’ils ont faits pendant les années 1683, 1684, 1685 et 1686, le tout divisé par départemens suivant l’ordre des classes ».

Le département d’Arles se trouve aux folios 236-240 ; les colonnes relatives aux canons et au nombre d’hommes d’équipage sont vides, le lieu de construction des bateaux n’y figure pas et les dates de celle-ci ainsi que le nombre de voyages faits en 1683 sont souvent illisibles car coincés dans la charnière du document. Il offre, cependant, un instantané de la flotte de commerce arlésienne à la fin du XVIIe siècle.

E 97, registre des prises et pertes, 1688-1703.

D 4449 et 4450, R. J. Valin, Nouveau commentaire sur l’Ordonnance de la Marine du mois d’août 1681, 2 t., 1776.

5. Archives Départementales des Bouches-du-Rhône, dépôt d’Aix-en-Provence (ADB du R, dépôt d’Aix-en-Provence)

5 B 736 à 5 B 747, Sénéchaussée d’Arles, 50 inventaires après décès, entre 1715 et 1768 :

5 B 736, f° 33 v°.

5 B 736, f° 53.

5 B 736, f° 341 v°.

5 B 737, f° 34-35.

5 B 737, f° 111-116.

5 B 737, f° 172.

5 B 737, f° 300.

5 B 737, f° 314-322.

5 B 737, f° 431-436.

5 B 737, f° 436 v°-439.

5 B 737, f° 484-487.

5 B 737, f° 498-501.

5 B 737, f° 562 v°-564.

5 B 737, f° 583-587.

5 B 737, f° 600-602.

5 B 737, f° 604 v°-606.

5 B 737, f° 667.

5 B 737, f° 697 v°.

5 B 737, f° 711 v°-714 v°.

5 B 737, f° 845-849 v°.

5 B 738, f° 95-100.

5 B 738, f° 506-514.

5 B 738, f° 552-568.

5 B 738, f° 836 v°-839 v°.

5 B 739, non folioté, en date du 16/12/1723.

5 B 739, non folioté, en date du 29/09/1724.

5 B 739, non folioté, en date du 20/07/1725.

5 B 739, non folioté, en date du 17/12/1725.

5 B 739, non folioté, en date du 05/07/1728.

5 B 739, non folioté, en date du 07/09/1728.

5 B 739, non folioté, en date du 12/10/1729.

5 B 739, non folioté, en date du 28/08/1731.

5 B 739, non folioté, en date du 28/02/1730.

5 B 739, non folioté, en date du 02/08/1731.

5 B 740, f° 11-68 v°.

5 B 740, f° 498 v°-493 v°.

5 B 741, f° 271 v°-278.

5 B 741, f° 446-451.

5 B 741, f° 587 v°-603.

5 B 741, f° 856 v°-866.

5 B 744, f° 124-127.

5 B 745, f° 117-124 v°.

5 B 745, f° 254 v°-261.

5 B 745, f°489-511.

5 B 745, f° 535-546.

5 B 746, f° 87-96.

5 B 747, f° 1 v°-8.

5 B 747, f° 98-102 v°.

5 B 747, f° 137 v°-144.

5 B 747, f° 336-343 v°.

Leur faible nombre interdit tout calcul statistique, mais les valeurs absolues sont utiles pour donner une indication de tendance dans la hiérarchie des fortunes d’une part, et dans le niveau de vie matérielle, d’autre part. Dressés en raison d’une situation particulière, ils ne concernent qu’une faible frange de la population, mais ils ont l’avantage de permettre de pénétrer à l’intérieur des maisons habitées par les gens de mer et de connaître le patrimoine des plus modestes, ceux qui échappent aux sources fiscales.

6. Archives Nationales (AN)

C/4/47, classes et Amirautés du Levant.

D/2/47, correspondance reçue par Mgr de Pontchartrain.

B/3/232 238, correspondance des commissaires aux classes au ministre de la Marine.

7. Service Historique de la Marine à Toulon (SHMT)

15 P3/18, matricules des officiers mariniers et matelots de service, 1785-1796.

15 P5/1, matricules des bâtiments de commerce à Arles, 1788-1796.

15 P3/1, enseignes non entretenus d’Arles, 1792-1803.

15 P3/5, maîtres ou patrons et pilotes lamaneurs, 1793-1815.

Notes

1 AMA, CC 1033, cité par R. Baehrel, Une croissance : la Basse Provence…, op. cit. p. 713-714.

© Presses universitaires de Provence, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540