Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La chrétienté au péril sarrasin

Index

May Plouzeau

Texte intégral

  • 1 Voir Revue de linguistique romane 60 (1996) 546 et 62 (1998) 457.

On lit dans une revue sérieuse, et sous des plumes qui ne le sont pas moins, qu’un recueil d’articles voit son importance scientifique amoindrie s’il n’est accompagné d’index1 J’en ai donc proposé un aux éditeurs des présents Actes, et les remercie de n’avoir pas refusé.

Voici pour commencer quelques détails pratiques.

L’abréviation BnF signifie « Bibliothèque nationale de France » ; l’abréviation fr. signifie « français », « françaises ».

Les chiffres renvoient aux pages des Actes : si dans une page du recueil il est fait mention à plusieurs reprises d’un item objet d’indexage, l’index ne renvoie qu’une fois à la page concernée. Par exemple, le titre Florent et Octavien apparaît deux fois page 14 : l’index sous Florent et Octavien consigne le chiffre « 14 », sans plus.

Les métagrammes utilisés dans l’index pour mettre en évidence la catégorie dont relève l’objet indexé sont indiqués ci-dessous lorsque je passe en revue ces catégories (manuscrits, auteurs non modernes, etc.).

Pour chaque contribution, j’ai indexé l’ensemble constitué par l’article et les notes. Mais bien évidemment, j’ai dû choisir quels éléments faire figurer à l’index.

Tout d’abord, j’ai indexé les quatre catégories suivantes : les manuscrits dont sont précisés lieu de conservation et cote, les auteurs et/ou critiques et/ou philologues non modernes, les œuvres non modernes, les auteurs et/ou critiques et/ou philologues modernes. On prendra garde que dans les lignes qui précèdent « moderne » signifie « postérieur au xvie siècle » (j’ai naturellement choisi cette dénomination après lecture complète du recueil). Par « auteur », « critique » ou « philologue », j’entends toute personne qui a écrit, commenté, édité, traduit un texte ou dirigé une collection, un recueil, un dictionnaire, etc.

Les manuscrits sont entrés au nom de la ville qui les conserve, laquelle est donnée sous sa désignation française. Ce nom est suivi de la cote, puis, entre parenthèses, de la mention « manuscrit ». Le tout est en romain.

Les noms d’auteurs, critiques et philologues non modernes sont en renforcé. Je donne ces noms sous leur aspect français actuel (par exemple « Chrétien », non « Crestïem »), me conformant en cela à la façon de faire des contributeurs (pour la plupart français). Si une contribution est dévolue à une œuvre particulière dont nous connaissons avec certitude le nom de l’auteur, mais que ce nom ne figure pas dans le titre de la contribution, on trouvera néanmoins ce nom d’auteur indexé pour l’ensemble de la contribution : on lira ainsi « Cuvelier 101-124 » à propos de la contribution d’Alain Labbé (p. 101-124) intitulée « Un ennemi de l’intérieur : le roi mécréant. Pierre le Cruel dans la Chanson de Bertrand du Guesclin ». Parallèlement, l’entrée « Chrétien » renvoie à des entrées de noms d’œuvres de cet auteur (Cligès, etc.), même si aux pages des Actes où apparaissent Cligès, etc., le nom de Chrétien n’est pas mentionné.

Les titres d’œuvres non modernes sont en italique. Dans le cas où le titre commence par un article défini, j’écris l’initiale de l’article en minuscule, et comme il se doit, cet article n’est pas à prendre en compte pour le rangement alphabétique. J’uniformise les graphies, généralement en les modernisant : on lira par exemple Garin le Lorrain et non Garin le Loheren, Garin le Loherenc, Garin le Loherain, etc. Je ne distingue pas toujours entre les différentes versions d’une même histoire : c’est ce qui se produit notamment pour Florence de Rome. Si une contribution se fonde sur une seule œuvre, le titre de l’œuvre est indexé pour l’ensemble de la contribution : on lira donc « Bertrand du Guesclin (la Chanson de) 101-124 », « Ronsasvals 41-50 », « Beuve de Hantone anglo-normand 27-39249-265 ». Le résultat n’est pas nécessairement redondant avec les informations procurées par la table des matières : par exemple, la contribution proposée aux pages 41-50 ne fait pas apparaître la mention Ronsasvals dans son intitulé, et les contributions proposées aux pages 27-39 et 249-265 ne précisent pas dans leurs intitulés respectifs que de Beuve de Hantone c’est la version anglo-normande qui est étudiée.

  • 2 Aux entrées « Barbier de Meynard » et « Slane », j’en ai été réduite à souligner ma perplexité.

Les noms d’auteurs, critiques et philologues modernes sont en romain. Je développe les prénoms dans la mesure du possible, et ce, que les prénoms soient abrégés ou non à l’endroit dont je porte la référence à l’index. Il m’arrive de donner des prénoms intégralement développés, même lorsque les auteurs objets de cette élucidation n’ont pas coutume de faire figurer en clair leur(s) prénom(s) dans ce qu’ils publient : voir par exemple l’entrée « Pope (Mildred Katharine) ». Pour procéder à ces développements, je me suis appuyée sur les catalogues de la BnF ou de la British Library ; mais souvent, je n’ai pas poussé au-delà du premier prénom : on comprendra que faute de temps, il y a sur ce point dans l’index une pratique que je n’ai pu unifier2. Concernant noms et prénoms, j’introduis des diacritiques (accents, traits d’union) dont les Actes sont parfois dépourvus, peut-être volontairement. Un auteur donnant une contribution dans le présent recueil voit son nom à l’index pour l’ensemble de la contribution (et naturellement aussi s’il est mentionné ailleurs dans le recueil) : voyez par exemple « Collomp (Denis) 9-26 220 225 228 229 ». Un auteur, critique ou philologue moderne désigné dans les Actes par autre chose que son nom se retrouvera à l’index sous son nom : ainsi, de la phrase « La Belle Hélène est, comme l’a montré son éditeur, un récit de la christianisation […] » (p. 246) j’ai tiré deux entrées, l’une dévolue à la Belle Hélène et l’autre à Claude Roussel.

En indexant les quatre catégories précédemment définies, j’ai fourni des relevés exhaustifs. L’on obtient de la sorte un maillage des références livresques ou érudites qui dresse un atlas du savoir dont il n’est pas défendu de consulter les points comme une carte du tendre (je pense aux collègues cités dans le recueil).

Je dois maintenant expliquer comment j’ai traité d’autres catégories. Les choix sont difficiles, et l’on pourra déplorer des absences.

Ont été indexés les mots objets dans les Actes de commentaires d’ordre lexical qui m’ont arrêtée (ce qui veut dire qu’on ne doit pas s’attendre à trouver à l’index tous les mots faisant l’objet d’un commentaire lexical dans les Actes) ; ces mots sont en petites capitales italicisées et écrits dans la graphie de l’Altfranzôsisches Wörterbuch d’Adolf Tobler et Erhard Lommatzsch, graphie qui s’est révélée opérante en l’occurrence.

Parmi ce que j’ai décidé de ne pas indexer figurent : premièrement les titres d’œuvres ou ouvrages modernes, ensuite les noms de personnages (au nombre desquels Dieu et ses saints) ou de personnalités historiques (sauf si ces dernières ont statut d’auteur ou de philologue, comme Augustin ou Jérôme), troisièmement les noms de lieux (sauf s’ils réfèrent à des villes qui servent à identifier des manuscrits, comme il a été dit, et sauf le cas de Rome, objet d’une contribution et indexé comme matière), enfin, maintes matières, dont j’évoquerai un certain nombre.

Comme on sait, indexer des matières est délicat. En ce qui concerne la présentation (commençons par le plus simple), il convient de noter que les matières sont en caractères romains précédés d’un gros point (•). Touchant mes choix, il faut savoir ceci. Je n’ai pas indexé tous les thèmes abordés dans les Actes, mais d’une part ceux dont le retour fréquent dessine comme la trame tant du péril sarrasin que de la forme épique tels qu’ils se mettent en scène dans le colloque aixois et d’autre part des motifs isolés, mais dont la singularité ou la vigueur de leur traitement méritent qu’on les désigne à l’attention du lecteur. Comme exemple du premier cas de figure, on peut se reporter aux entrées « Sarrasins » ou « exagération épique », et comme exemple du second, à l’entrée « communion sous les trois brins d’herbe ». Même dans le cadre ainsi défini, l’indexage des matières ne prétend pas à l’exhaustivité, soit que certains thèmes récurrents le fussent trop (comme « combat », « saint » et « Dieu » – voir ci-dessus – ou « péril », « royauté », pour lesquels on ne trouvera point d’entrée), soit qu’ils fussent seulement effleurés. L’on prendra garde en particulier que les différents noms de peuples « sarrasins » ne sont pas indexés – à l’exception de « » Cananéens » – et que les entrées « » chrétiens » ou « » Sarrasins » ne renvoient pas à tous les endroits où se trouvent ces mots, mais seulement à ceux où les caractéristiques qui s’attachent aux groupes qu’ils dénomment sont suffisamment appuyées ou récurrentes pour que leur ensemble constitue une sorte de portrait du chrétien ou du Sarrasin « aixois ». Bien évidemment, pour indexer les matières j’ai dû interpréter les mots utilisés dans les contributions : c’est ainsi que l’entrée « » Juifs » peut référer au syntagme « l’attraction judaïque » qui se lit p. 118, et que pas un des passages ayant donné lieu à l’entrée « » atmosphériques (conditions) » ne contient le mot atmosphérique !

L’on voit donc qu’en matière d’indexage, je ne me suis pas prévalue du confort assuré par des relevés mécaniques et n’ai pas cherché à faire concurrence à la machine : j’ai travaillé comme au moyen âge, me situant dans la logique de la publication des Actes, encore non électronique. Toutefois il n’est pas exclu que mes relevés en disent d’une certaine façon un peu plus que ne l’auraient fait des listages automatiques, ainsi qu’on peut le constater à lire les explications qui précèdent.

Il me reste à présenter des excuses : les collègues que distinguent l’étendue de leurs recherches, l’architecture de leur article, la profondeur de leur pensée et la force de leur écriture seront sans doute chagrins de ne point trouver à l’index des thèmes qui leur tiennent à cœur, et plus encore de voir leur œuvre réduite à une somme éclatée de « matières » ; pour ma défense, je les prie de considérer ce qui vient : il est peut-être des inconscients qui ne connaissent pas encore la qualité de leurs travaux ; à ceux-là, une simple entrée d’index fera découvrir – s’ils veulent bien seh reporter aux pages indiquées – un tempérament de chercheur et d’écrivain, autant dire un univers !

Adler (Alfred) 265

Aiquin 80 83 87

Albert d’Aix 260 265

Albon (Marquis d’) 201

Aliscans 38 80 84 88 99 134 141-144 151 159 217 234 235

Alton (Johann) 83

Anseïs de Carthage 78 81 83 114

Anseïs de Metz 51 57-60 63-66 70 71 74 76 123 162 174 177 178-182

• anthropophagie 130 137

• Antiquité 159 160

Antiquités judaïques 184 200 201

Antioche (la Chanson d’) 125 126 130-133 137 139 141-143 145 237 238

Aristote 98

• armes 11 17 18 19 44-48

Ars poetica 249 254 262 264

Aspremont 81 84 99 133 134 138 142 143 237

• atmosphériques (conditions) 13 16 22 114 116 123 130 132 135 139 140 179

Augustin (st) 98

Avenroès 98

Avicenne 98

Aye d’Avignon 38

Aymeri de Narbonne 248

Badel (Pierre-Yves) 99 159

Bancourt (Paul) 77 79 83 122 144 145 159 265

Barbastre (le Siège de) 206 237

Barbier de Meynard (Charles-Adrien-Casimir [selon ce que je suppose !]) 83

Barnett (Monica) 264 la Bataille Loquifer 12 24 25 257 264 265

• bataille navale 9-26 le Bâtard de Bouillon 205-213

Baudouin de Sebourc 25

Bayot (Alphonse) 122 248

Bédier (Joseph) 201

la Belle Hélène de Constantinople 15- 20 25 219 220 222-230 246-248

Bertin (Gerald A.) 24 201 264

Bertrand du Guesclin (la Chanson de) 101-124

Beuve de Hantone (sans spécification de version) 147 151 158 245

Beuve de Hantone anglo-normand 27-39 249-265

Beuve de Hantone (première version

continentale) 157 253 264

Beuve de Hantone (deuxième version continentale) 253 264

Beuve de Hantone (troisième version continentale) 253 264

Beuve de Hantone en prose 39

Bible 184 201 ; voir aussi Vulgate

Bible anglo-normande 184

Bible anonyme du manuscrit de Paris BnFfr. 763 200

Bible d’Acre 184 195

Bible d’Henmam de Valenciennes 183

Bible de Macé de la Charité 183 200 201

Biblia Pauperum 94

Blatt (Franz) 200

Boca (Louis-Napoléon) 25

Bonnard (Jean) 200

Bonnardot (François) 181

Borg (Samuel Joseph) 38

Bossuat (Robert) 228

Bourgery (Abel) 24

Boutet (Dominique) 38

Brandin (Louis) 84 99 142 248

Bréhier (Louis) 142

Brunei (Clovis) 217

Bruyne (Edgar de) 264

Bueve de Hantone voir Beuve de Hantone

Buschinger (Danielle) 99 159 229

• Cananéens 183-202 ; noter les traits suivants (dont le classement n’est pas alphabétique)

• peuples 186

• nombre 189

• monstruosité physique 190 191

• religion 187

Cazotte (Jacques) 123

• ceinture 31 39

César 23 25 26 et voir la Guerre civile

la Chanson d’Antioche voir Antioche

la Chanson de Bertrand du Guesclin voir Bertrand du Guesclin

la Chanson de Guillaume voir Guillaume

la Chanson de Jérusalem voir Jérusalem

la Chanson de Roland voir Roland

Charles le Chauve voir Dieudonné de Hongrie

le Charroi de Nîmes voir Nîmes

chastel 12 24

la Chevalerie Ogier 156 239-243

la Chevalerie Vivien 234 235 247

le Chevalier au Lion voir Yvain

• chrétiens ; noter les traits suivants (dont le classement n’est pas alphabétique)

• unité 88 137 138 171

• désunion 169 174 176

• merveilleux 47 48

• orgueil 48 73 74

• perfidie 79

• lucre (esprit de) 66-68

• religion 80 90-95 139

voir aussi « armes

Chrétien de Troyes voir Cligès, Erec et Enide, Perceval et Yvain

Chronique de Turpin voir Turpin

Ciperis de Vignevaux 220 Cligès 147 151

Collomp (Denis) 9-26 220 225 228 229

Colunga (Alberto) 200

Combarieu du Grès (Micheline de) 80 83 99 122 132 142 143 217 24

• communion sous les trois brins d’herbe 94 99

la Conquête de Jérusalem voir Jérusalem

le Conte du Graal voir Perceval

Cordres (la Prise de) 206

Couraye du Parc (Joseph) 248

le Couronnement de Louis 79 83 93 99 134 147 155 219 236 237 265

• credo épique voir « prière épique Crépin (André) 229

• croisade, « croisés 22 52 56 57 88 105 125-132 135-144 172 195 203 216 217 227 231 237-239

Cuvelier 101-124

Dahan (Gilbert) 202

Daniel (Norman) 159

Daurel et Beton 38

Dehalle (Colette) 24

Delcorno Branca (Daniela) 264

Demaison (Louis) 248

Dembowski (Peter F.) 24

Derumeaux (Pierre) 83

• description 262

la Destruction de Rome 80 83 219 220 223 225 228 229 232 233 247

Dieudonné de Hongrie 15 16 18 21 25 220 221 223-225 227 228

Doon de Mayence 250 265

Dozy (Reinhart Pieter Anne) 83

Dragonetti (Roger) 265

Ducos (Joëlle) 123

Dufournet (Jean) 49 159

Duparc-Quioc (Suzanne) 142 248

Eliduc 216

l’Entrée d’Espagne 14 20 24

Erec et Enide 257 265

Eusebi (Mario) 248

Evangiles des Quenouilles 94

• exagération épique, hyperbole 16 25 43 131 153

Faral (Edmond) 26 264

Fabre (Pierre) 26

Faucon (Jean-Claude) 122-124

Fenster (Thelma S.) 228

• féodalité 63-66 88

Fierabras 81 83 205 206 220 232

la Fille du comte de Ponthieu 206 213 214 217

Flavius Josèphe 184 201 et voir Antiquités judaïques

Florence de Rome 14 24 221-223 225 228 229

Florent et Octavien 14 16 17 19 21-23 25 219-221 223-228 248

Flori (Jean) 76

Folda (Jaroslav) 201

Formisano (Luciano) 228 248

Foulet (Alfred) 201

Frappier (Jean) 144 177 182 228

Galent-Fasseur (Valérie) 27-39

Garin le Lorrain 51-55 57 60 61 65-74 76 156 158 162 165-169 171 172 174 180-182 232 239 240 248

Gautier de Coinci 265

Geoffiroi de Vinsauf 264 Gerbert de Metz 51 55-57 62 63 65-67 69 71-76 101 152 155 158 162 168-176 178 180 181 240

Geste des Lorrains 51-76 102 103 161-182

Gillion de Trazegnies 206 214-216

Girart de Roussillon 58 103 114 240 247

Gormont et Isembart 58 102 122 243 244

Gouiran (Gérard) 41-50 248

Graindor de Douai 131 137 140 ; voir aussi Antioche et Jérusalem

Green (Herman Joseph) 76 182

Grenier (Dom) 160

Grôber (Gustav) 83

Grossel (Marie-Geneviève) 264

Guemes de Pont-Sainte-Maxence voir Thomas Becket (la Vie de saint) la Guerre civile de César 23 25

Guessard (François) 84

Gui de Bourgogne 81 84

Guibert d’Andrenas 143

Guidot (Bernard) 182 217 264

Guillaume (la Chanson de) 95 134 141-144 151-153 231-233 235 241 248

Guillaume de Tyr 83 126-128 130 138 139 142-144

Hanovre IV (manuscrit) 228

Hartnacke (Wilhelm) 84

• Hébreux 183-202 ; voir aussi « Juifs

Hellegouarch (Jacqueline) 123

Herbin (Jean-Charles) 51-76 159 181

Herman de Valenciennes 183 200

Hérodote 26

Hervis de Metz 51 52 57 60 66 67 72 73 76 181

Hippeau (Célestin) 142

Holden (A. J.) 159

Holtus (Gunter) 265

Horace 249 262 263 et voir Ars poetica

Horn 265

Horrent (Jules) 124

Houdeville (Michelle) 77-84

Hue (Denis) 85-99 159

Huet(Gédéon)51 75

Hugues Capet 220

Huon de Bordeaux 81 205 206 217 220

• hyperbole voir « exagération épique

Ibn Al-Athir 83

Iker-Gittleman (Anne) 76 181 248 l’Iliade 23

Isidore de Séville 200

Jehan Bodel voir le Jeu de saint Nicolas et les Saisnes

Jehan Maîkaraeme 183 197 200 202

Jérôme (st) 184

Jérusalem (la Conquête de ou la

Chanson de ou la Prise de : les trois dénominations apparaissent dans les présents Actes) 125-127 130 132 133 137 140-143 145 234 238 le Jeu de saint Nicolas 218

Joinville 16 17 25 86

Jonin (Pierre) 123

Joiion des Longrais (Frédéric) 83

Jourdain de Blaye en alexandrins 24 220

Jourdain de Blaye en décasyllabes 10 1119 2124

• Juifs 105-110 118 123 198 202 ; voir aussi « Hébreux

Kantorowicz (Ernst) 123

Kay (Sarah) 94 99 122

Kibler (William W.) 99 122 228

Koenig (V. Frederic) 265

Krauss (Henning) 265

Labbé (Alain) 101-124 144 248

Laborderie (Noëlle) 25 124 228 248

Lacarra (Maria Eugenia) 124

Lachet (Claude) 217 248

Lafont (Robert) 50 201

Langlois (Ernest) 83

Legros (Huguette) 84 125-145

Lejeune (Rita) 122

Lepage (Yvan G.) 99 159 248 265

Le Person (Marc) 217

Lion de Bourges 20 22 147 220 223 225 227 228

Lohier et Mallart 243

Lommatzsch (Erhard) 201

Londres, British Library Royal I C III (manuscrit)200

Lorrains (Geste des) voir sous Geste

Lucain 23 24 26 et voir la Pharsale

Macé de la Charité 183 200 201

Madelénat (Daniel) 200 201la

Manekine 147

Marie de France voir Eliduc

Martin (Jean-Pierre) 76 99 123 144 147-160 172 181 229 265

Mathieu-Castellani (Gisèle) 99 159

Matsumura (Takeshi) 24

McMillan (Duncan) 143 248 264

Melville (Marion) 201

Ménard (Philippe) 217

Menéndez Pidal (Ramόn) 124

Menzel (Fritz) 83

• messager provocateur 16 25

Metz, Bibliothèque municipale 847 (manuscrit) 59

Meyer (Paul) 38

Michelant (Henri-Victor) 84

Moignet (Gérard) 142 217 248

Moisan (André) 76 265

Monfrin (Jacques) 25

le Moniage Guillaume 134

le Moniage Rainouart 12 13 24 25 264

la Mort Aymeri 237

les Narbonnais 237

Naudet (Valérie) 161-182

Nîmes (le Charroi de) 81 133 236 264

Nobel (Pierre) 183-202

Notz (Marie-Françoise) 123

Octavian 14 25 246

l’Odyssée 23

Orange (la Prise d’) 82 133 142 205 206 264

Orson de Beauvais 150 151 155-159

Outreman (Henri d’) 159

Paris (Gaston) 183 200

Paris (Paulin) 83 142

Paris, Arsenal 3143 (manuscrit) 75 ; — Paris, Arsenal 5211 (manuscrit) 200 ; — Paris, BnF fr. 1 (manuscrit) 200 ; — Paris, BnF fr. 763 (manuscrit) 200 ; — Paris, BnF fr. 1489 (manuscrit) 230 ; — Paris, BnF fr. 19160 (manuscrit) 75 ;

— Paris, BnF fr. 24377 (manuscrit) 57 ; — Paris, BnF nouvelles acquisitions fr. 1404 (manuscrit) 200 201 ; —Paris, BnF nouvelles acquisitions fr. 16600 (manuscrit) 159

Payen (Jean-Charles) 122

Pellat (Charles) 92 99

Perceval 222

Perrier (Joseph-Louis) 248

Pey (Alexandre) 265

la Pharsale 23 24 25

Philippe de Vigneulles 51 59-61

Philippe Mousket 243 244

Picherit (Jean-Louis G.) 228

Poe (Edgar Allan) 85

Poème anglo-normand sur l’Ancien

Testament 183-202

Poetria nova 264

Pope (Mildred Katharine) 265

popelican 264

• portrait (art du) 254

Prangsma-Hajenius (Angélique Marie Louise) 200

• prière épique 93 94

la Prise d’Orange voir Orange

la Prise de Cordres voir Cordres

Quéruel (Danielle) 181 203-218

Racine (Jean) 159

Raoul de Cambrai 95 96 99 102 103 244

Raoul de Houdenc voir le Songe d’Enfer

Rasch (Paul) 84

Raynaud de Lage (Guy) 264

Real Ramos (Elena) 217

Régnier (Claude) 38 99 142 159 248 264

Régnier-Bohler (Danielle) 217

Reiffenberg (F. A. F. T. de) 248

Renaut de Montauban 156 158 245

Reydellet (Marc) 200

Ribémont (Bernard) 123 144

Richard le Beau 147-160

Rieger (Dietmar) 265

Roland (la Chanson de) 41 49 75 76 78-81 83 84 87 89 91 95 99 101 102 104 123 134 137 138 142-145 153 201 203 204 217 231 233 248

Rollan a Saragossa 41 47 50

li Romanz de Dieu et de sa Mere 200

le Roman de la Rose voir Rose le Roman de Thèbes voir Thèbes

• Rome (siège de) 219-230 ; voir aussi

• siège (guerre de)

Ronsasvals 41-50

Roques (Mario) 265

Rose (le Roman de la) 147

Rosenthal (Elisabeth E.) 25 228

Rossi (Marguerite) 217 257 265

Roussel (Claude) 25 219-230 246 248

Rychner (Jean) 144

les Saisnes 79 83 87 143

Saly (Antoinette) 222

• sang que la mer ne peut supporter 24

Santucci (Monique) 217

• Sarrasins ; noter les traits suivants (dont le classement n’est pas alphabétique)

• invasion(s) 52 69 77 162-164 168 182 231-248

• dénominations, peuples 52 54 55 75 87 88 162 163

• nombre 12 16 42 55 85 87 151 152 170 223 224 233-235

• taille 79 253 256

• monstruosité physique (parfois atténuée) et taille 79 88 135 140 141 224 229 238 253 256 257

• animalité 151 238 257

• bruit 151 234 257

• caractère infernal 43 78 79 85 88 92 235 259

• fantastique, féerie et merveilleux 46 47 48 104 123

• richesse 43 45 46 85 104

• orgueil 43

• perfidie 30 31 78 79 85

• courtoisie 48 49

• religion 55 78 80 85 90-92 95 113 140 152

• conversion 52 73 78 122 203-218

• belle Sarrasine 21 31 85 96 204-212 214-217

• sources d’une épreuve qualifiante 156 157 166 172 239-241 245

• révélateurs de la nature de l’Autre 54 78 80 87 174 180

• utilités littéraires 74 246-248

• roman des origines familiales 96 97 151 157 158

voir également Antiquité et armes

Schon (Peter M.) 265

Segre (Cesare) 123

Short (Ian) 83 99

• siège (guerre de) 129 130 219 220 237 ; voir aussi « Rome (siège de) le Siège de Barbastre voir Barbastre Simon (Claude) 83

Slane (William Mac-Guckin de [je suppose !]) 83

Smeets (Jean-Robert) 200 201

le Songe d’Enfer 264

Speich (Johann Heinrich) 228 229

Spiele (Ina) 200

Stengel (Edmund) 83

Stiennon (Jacques) 122

Stimming (Albert) 38 264

Suard (François) 142 143 159 200 201 231-248

Subrenat (Jean) 123 142 143 210 217 Suchier (Hermann) 248

Szimai (Julia Charlotte) 200

Taylor (Pauline) 76 122 159 181 248

Thèbes (le Roman de) 264

Theseus de Cologne 21 25 222 223 225 228

Thomas (st) 87 98

Thomas voir Horn

Thomas (Antoine) 24

Thomas (Jacques) 248

Thomas Becket (la Vie de saint) 264

Thomasset (Claude) 123

Thorp (Nigel R.) 142 248

Thucydide 26

Timmel Mihm (Madelyn) 264Tobler (Adolf) 201 Tristan 151

Tristan de Nanteuil 22 220

Turin, Biblioteca Nazionale L-II14 (manuscrit) 75

Turpin (Chronique de) 78

Turrado (Laurentio) 200

Tyssens (Madeleine) 123

Vallecalle (Jean-Claude) 25 76 159 248

Vallerie (Joséphine El vira) 181

la Vengeance Fromondin 51

Vie de saint Louis 25 ; voir aussi Joinville

vilain 258

Villeneuve (François) 264

Villey (Michel) 83

Villain-Gandossi (Christiane) 24

Vollmöller (Karl) 25 248

Vulgate 184 ; voir aussi Bible

Walberg (Emmanuel) 265

Wallensköld (Axel) 24 228

Wienbeck (Erich) 84

Wolf-Bonvin (Romaine) 39 249-265

Wolff (Oskar Ludwig Bernard) 217

Wolfzettel (Friedrich) 159

Wunderli (Peter) 265

Yonnet 51 59-62 76

Yvain 151 258 265

Notes

1 Voir Revue de linguistique romane 60 (1996) 546 et 62 (1998) 457.

2 Aux entrées « Barbier de Meynard » et « Slane », j’en ai été réduite à souligner ma perplexité.

Auteur

Université de Provence

© Presses universitaires de Provence, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540