Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Avec les pèlerins de La Mecque. Dossiers numériques

11. Le professeur Jean-Baptiste Fonssagrives

Dr A. Dureau, « Fonssagrives », in Marcellin Berthelot et al. (dir.), La grande encyclopédie

Paris, 1885-1902, t. 17, p. 729

Texte intégral

1FONSSAGRIVES (Jean-Baptiste), médecin français, né à Limoges le 14 mars 1823, mort à Auray (Morbihan) le 22 nov. 1884. Entré de bonne heure dans le corps de service de santé de la marine, il y a conquis tous les grades depuis celui d’aide-chirurgien en 1840, jusqu’à celui de médecin en chef en 1856. Il s’est occupé surtout d’hygiène et de thérapeutique. Docteur en médecine en 1852, professeur à l’École de médecine navale de Brest dès 1853, il fut nommé en 1864 professeur d’hygiène à la faculté de médecine de Montpellier, à la mort du professeur Ribes. Après avoir été chargé de la clinique spéciale des vieillards et des enfants, il succéda à Fuster comme professeur de thérapeutique. Travailleur infatigable, il est l’auteur de plus de deux cents ouvrages, mémoires ou articles. Plusieurs de ces ouvrages, récompensés par les académies, adoptés par le ministère de la marine, ont contribué à la légitime notoriété de leur auteur. Nous citerons entre autres : Traité d’hygiène navale (1856) ; Thérapeutique de la phtisie pulmonaire (1866) ; Du Rôle des mères dans les maladies des enfants (1868 ; plus. édit.) ; Principes de thérapeutique générale (1875) ; Traité de thérapeutique appliquée (1878, 2 vol. ; 2e éd., 1882). Il était correspondant de l’Académie de médecine.

© Presses universitaires de Provence, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access