Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Châteaux, villages, terroirs en Baronnies Xe-XVe siècle

 | 
Marie-Pierre Estienne

Première partie. Les Baronnies du Xe siècle à 1150, lignages et structuration du terroir

Introduction à la première partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Contemporainement aux luttes entre Bourguignons et légitimistes (entre Narbonnais et partisans d’un roi carolingien), les évêques de Sisteron, de Carpentras, et de Vénasque, comme ceux de Fréjus, Digne, Vence, Antibes, Nice, Senez et les Glandevès furent absents à l’élection du roi Boson tenue à Mantaille en 879. Leur absence peut aussi s’expliquer par l’interruption des listes épiscopales en cette période de troubles. En revanche les partisans bourguignons comme l’archevêque d’Arles (Rostaing) et d’Embrun (Arbert) ou l’évêque d’Avignon (Ratfrid) y participèrent, (Poly 1976 : 10­23). Cette absence révélait une résistance de la part de certains grands de Provence, les Bourguignons cherchant à éliminer leurs adversaires ; rappelons à ce sujet l’exil d’Imbert, évêque de Vaison et Anfos, évêque de Vénasque auprès des Raimondins, (Poly 1987 : 71).

Au milieu du Xe siècle, l’avènement d’Hugues d’Arles, chef du "parti" Bourguignon après la mort de Louis de Provence, dit Louis l’Aveugle, per...

© Presses universitaires de Provence, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540