Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire de la thermochimie

 | 
Louis Médard
, 
Henri Tachoire

Chapitre 15. La thermochimie en France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

15.1 VUE GÉNÉRALE

Au xixe siècle, la France fut probablement le pays où la thermochimie attira, à un certain moment de leur carrière, le plus grand nombre de chercheurs. Avant 1850, outre les savants dont les travaux sont décrits aux chapitres 3, 4 et 5, une mention spéciale doit être faite de Person (cf. 15.2) ainsi que de Victor Regnault (1810-1878 ; X 1830) qui détermina — avec une justesse et une précision qui ne furent pas dépassées pendant plusieurs décennies — de nombreuses grandeurs servant de données auxiliaires dans les calculs de thermochimie (chaleurs spécifiques, chaleurs de fusion et de vaporisation).

Dans la seconde moitié du siècle, les deux foyers principaux où la thermochimie était cultivée furent l'École normale supérieure avec Sainte-Claire Deville et ses élèves (cf. 6) et le Collège de France avec Marcelin Berthelot et ses stagiaires (cf. 10 et 11). Parmi ces derniers, certains, comme de Forcrand et Guntz, devinrent eux-mêmes des fondateurs d'École de thermochimie...

© Presses universitaires de Provence, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540