Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire de la thermochimie

 | 
Louis Médard
, 
Henri Tachoire

Chapitre 6. Sainte-Claire Deville et ses élèves

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

6.1 HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

Henri-Étienne Sainte-Claire Deville (1818-1881) naquit à Saint-Thomas (dans les Iles Vierges) où son père était consul de France. Il vint de bonne heure faire des études à Paris. Deville, qui avait aménagé chez lui un laboratoire de chimie où il travailla seul pendant huit ans, acquit rapidement une grande notoriété : il fut nommé professeur de chimie et doyen de la nouvelle Faculté des sciences de Besançon. C'est là qu'il découvrit, en 1849, la préparation du pentoxyde d'azote (acide nitrique anhydre). Appelé, en 1851, à l'École normale supérieure, il y forma toute une École de jeunes physiciens et chimistes, entre autres, Debray, Troost, Ditte et Hautefeuille. Deville réalisa avec eux des dispositifs permettant d'expérimenter à des températures élevées. Ses recherches le conduisirent à la découverte (1857) du phénomène de dissociation (c'est lui qui introduisit le mot « dissociation » dans le vocabulaire chimique).

En 1868, Sainte-Claire Deville fit c...

© Presses universitaires de Provence, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540