Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire de la thermochimie

 | 
Louis Médard
, 
Henri Tachoire

Chapitre 4. Favre et Silbermann

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

4.1 P.-A. FAVRE

Né à Lyon, Pierre-Antoine Favre (1813-1880) fit ses études de médecine à Paris. Il exerça de 1835 à 1840 mais, ayant suivi les leçons de Jean-Baptiste Dumas à l'École de médecine, il fut attiré par la chimie et décida de se consacrer entièrement à cette science. En 1840, il entra au laboratoire d'Eugène Péligot (1811-1890) alors professeur à l'École centrale des arts et manufactures. Quand Péligot fut nommé (1842) professeur au Conservatoire royal des arts et métiers (chaire de chimie générale dans ses rapports avec l'industrie), Favre obtint un emploi de préparateur auprès de son Maître. La carrière de Favre et ses principaux travaux scientifiques ont été retracés par Le Blanc (1) ainsi que par l'un de nous (2).

Les premières publications de Favre concernent des questions simples de chimie organique et inorganique. À la fin de l'année 1843, Favre s'associa à Silbermann pour effectuer des recherches en thermochimie. Dès lors, son activité scientifique fut presque exclu...

© Presses universitaires de Provence, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540